Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

La petite histoire des Banlieusardises - Banlieusardises

La toute première incarnation du site personnel de Martine Gingras a vu le jour au début de 1995. Alors que le Web en était encore à ses balbutiements, elle a eu envie d’établir ses quartiers virtuels. Le Québec se branchait peu à peu, les demandes de bonnes adresses et de conseils de ses amis nouvellement arrivés sur le Net s’accumulaient… Son site, appelé C’est ma tournée!, a donc d’abord servi à diffuser ses signets, regroupés en quelques sections éclectiques.

Mouture 1998-1999 de la Tournée

Avec le temps et la croissance exponentielle du Web, la mise à jour des signets s’avéra être une tâche plus essoufflante que passionnante. Les récentes cuvées de sa tournée furent donc plus personnelles, visant avant tout à faire découvrir ses champs d’intérêts, de recherche et d’activités, en quatre temps et en quatre tours: la tour d’ivoire où elle étudiait, la tour de béton où elle habitait, les tours d’esprit qu’elle jouait et le tournemain qu’elle avait…

Mouture 1998-1999 de la Tournée

Puis vinrent les carnets, mieux connus sous le nom de blogs en bon français. Elle en lança deux: la bouffe ou la vie?, consacré aux recettes, puis aux petits soins, consacré à ce que le nom indique plutôt bien. Les deux carnets étaient chapeautés par le site c’est ma tournée, mais celle-ci perdait de sa pertinence de jour en jour. En effet, Martine avait quitté la tour d’ivoire et s’apprêtait à descendre de sa grande tour de béton…

Création des Banlieusardises en 2001

L’idée de ce nouveau site lui est venue dans les premiers jours après qu’elle eut emménagé dans le «450» (le code régional des banlieues montréalaises, souvent utilisé de manière sarcastique pour les désigner). Tombée en amour avec sa verdoyante banlieue, elle a décidé de partager les «choses futiles et agréables» qui faisaient le charme de sa nouvelle vie et de montrer un quotidien qui va bien au-delà du mythe de la pelouse-plus-verte-que-celle-du-voisin. Les Banlieusardises étaient nées. La suite de l’histoire, vous la découvrirez en furetant dans les archives des billets rédigées au fil de jours, des mois, des années et des humeurs!

Publication du livre Banlieusardises

Près de 10 ans après leur inauguration, mes Banlieusardises sont passées du blogue au papier, avec la publication d’un livre chez Trécarré.