Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

21 commentaires

Du Velcro au jardin

Du Velcro au jardin
Martine Gingras

Les tomates poussent, et poussent, et poussent encore… et éventuellement, la question se pose: comment on les attache au tuteur? On veut un matériau résistant, mais quand même assez doux pour ne pas blesser la tige… facile à mettre en place, et aussi à retirer en fin de saison… et puis dans un potager qui sert aussi de toile de fond à la cour, on rêve d’un peu de discrétion: c’est le plant, qu’on veut voir, pas l’attache!

Du tissu déchiré au bout de corde, en passant par le ruban de polyéthylène jaune (qui se dissimule étonnamment bien parmi les fleurs de tomates, les soucis et les capucines), j’ai essayé bien des techniques au fil des ans!

Le produit que j’ai adopté depuis quelques années: les attaches pour plantes de Velcro. Elles sont vendues enroulées en un seul long ruban de 1/2 pouces, qu’on coupe à la longueur souhaitée, au ciseau. D’un côté, le ruban est doux, et de l’autre, il est parsemé de petites griffes de Velcro.

En voici une en action sur un de mes plants:

Je n’y vois que des avantages: ça tient solidement, la surface douce ne blesse pas la tige, on peut repositionner ou desserrer l’attache en un tournemain, et on peut même les réutiliser (mais je préfère repartir à neuf chaque année pour prévenir la prolifération des maladies). Et une fois en place, elles sont presqu’invisibles!

On les trouve dans les centres de jardinage et les quincailleries (6,99$ (pour 75 pieds de ruban). Sur le site de la compagnie, le produit est vendu en une variété de couleurs (rouge, bleu, jaune et vert), mais je n’ai toujours vu que du vert sur ma route. De toute façon, c’est ce qui se camoufle le mieux sur un plant de tomate…

Et chez vous, comment ça tient?

Commentaires

  1. mamanbooh

    En voyant cette photo, je me suis rappelée que j’en avais et j’en ai posé le week-end dernier pour la première fois!

    J’ai été surprise par sa « force » et sa douceur à la fois.

    Et comme tuteur, as-tu des suggestions?

    *Quand j’ai lu « velcro », j’ai pensé à mes enfants quand j’essaye de jardiner… ;-)

    • Avec des plants de tomates déterminés, les petits tuteurs de bambou conviennent parfaitement et sont une solution économique (3$ le paquet de 15!) Pour les plants indéterminés, il faut les gros bambous, ou des piquets de bois assez larges pour soutenir le poids… je n’en avais pas sous la main, alors pour l’instant, il y a des petits tuteurs partout. Il vont éventuellement ployer sous le poids des plants et je verrai ce que je fais: soit je les remplace, ou je les double, ou bedon j’étête mes plants pour les alléger!

    • manu

      Bonjour sur quel site , peut on trouver du velcro? Merci

  2. Mon plant de tomate est le plus chic du quartier, avec ses rubans en tissu satiné pigés dans ma boîte de couture et dans celle où je place les emballages à cadeau à réutiliser…

    Par contre, j’admets que les détacher et les repositionner est pénible. Je deviendrai probablement accro au velcro moi aussi l’an prochain.

  3. Chibi Sylphe

    Je ne suis pas très douce avec mon (ouais, je n’en ai qu’un et il est très générique) plant de tomate : Des attaches en plastiques vertes avec un brin de métal au centre.

  4. Chez moi c’est un enchevêtrement de branches (presque un tressage!)avec quelques rubans colorés. C’est d’un chic fou! ;-)

  5. Isabelle

    Ma mère utilise de vieux collants (lavés avant pour que les tomates ne goûtent pas les petits pieds…)

  6. Je suis comme Chibi, j’utilise des attaches avec une petite tige de métal au milieu mais j’adore l’idée des velcro, je crois bien que je vais aller faire une petite visite au centre de jardinage!

  7. Phanette

    Pour mes plants de tomates: des bouts de laine. ça tient très bien!

  8. Juliane

    Bonne idée le velcro! Je me rappelle que dans les jardins de mon enfance, les plants de tomates étaient attachés avec de vieilles cravates… et les tuteurs étaient de vieux bâtons d’hockey coupés… Mon père n’a jamais manqué d’originalité et de débrouillardise.

  9. Mél T.

    J’utilise le velcro pour la première fois cette année sur les tomates et j’adore… Pour mes vignes, j’avoue encore préférer les petites attaches vertes avec une tige de métal, c’est beaucoup plus petit et plus malléable.

  10. Des collants (je crois que ma grand-mère faisait ça aussi), des cravates… et moi qui croyait avoir le summum du chic avec mes rubans. Pfff. ;-)

  11. Méthode brutale (comme d’autres) : des attaches plastique/métal blanches parce que c’est tout ce que j’avais à la maison quand je me suis retrouvé avec des plants de tomates « cul par-dessus tête » après les orages.

    Pour adoucir le tout, je mets de l’essuie-tout entre l’attache et le plant (ça donne aussi de l’espace à la tige pour grossir en compressant l’essuie-tout).

    (Perso, je préfère de manière générale les espèces d’arceaux que l’on met autour du plant. Ça offre un support pour les branches au même temps de guider la croissance du plant… mais souvent ce n’est pas assez haut pour les plus volontaires :p)

  12. Iris

    Je suis une accro du velcro depuis belle lurette! Je l’utilise pour mes tomates, mais aussi pour mes clématites, au printemps, quand je veux les « guider » là où je veux sur le treillis de mon « deck » de piscine. Après, elles se cramponnent d’elle-mêmes dans la direction voulue!

  13. Sophie

    Le velcro c’est bien, mais il résiste mal à l’hiver (c’est ce que j’utilise pour mes vignes à raisins) et à chaque année, je dois en remplacer beaucoup.

    Reste que c’est l’attache qui offre la meilleure combinaison force, discrétion et douceur pour la plante.

    • Bon point! Je n’avais jamais testé comme solution permanente, seulement pour mes plants annuels au potager.

  14. ChristineG

    des tyraps ici en plastique blanc… pas très jolie mais ca fait la job.

  15. Alain Roy

    Christine: des tierap brisent les plants je trouve et surtout, ça nous permet pas de réajuster les attaches au fil de la croissance des plants. C’est vraiment pas cher et ça fait vraiment un beau boulot :)

  16. Bonjour,
    J’aime beaucoup votre blog et en voyant le vélcro au jardin j’ai pensé qu’avec les sécurit’lait de mon oncle, (truc pour les vaches) http://www.securitlait.fr/
    On utilisait le vélcro pour attaché les skis ensemble, c’était des skis de fond donc je ne sais pas si ça fonctionne avec des skis alpins. Et un autre oncle utilise les mêmes vélcro pour les campings quand les gens vont à la piscine ils ne les perdent pas comme ça et ça dérange pas beaucoup. Mais les arbres je crois qu’on y avait jamais pensé, merci !

  17. bourdieu

    je n’attache pas mes tomates!
    En les plantant ,j’installe des piquets tous les 7 à 10 pieds de tomate plus 1 petit à chaque bout de ligne et je tends sur le sommet des piquets un fil de vigne à environ 1.80m du sol
    Lorsque je plante mes tomates,je plante avec elle une ficelle synthétique(de boule de foin par ex)et je l’accroche au fil de fer horizontal.Je me contente après d’enrouler mes tomates autour des ficelles
    attention;plantez bien les petits piquets des bouts

  18. François

    Je découpe des bandes de 1 à 2 pouces de large par 6 à 8 pouces de long dans des sacs de plastique récupérés. Je fais un twist (un 8)entre la tige et le tuteur. Çà ne blesse pas le plant et pas besoin de dé-serrer l’attache car le plastique s’étire. À l’automne je ramasse toutes les attaches et je les mets à la récupération.

Soumettre un commentaire