Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

12 commentaires

Soupe aux nouilles udon et à la bette à carde

Soupe aux nouilles udon et à la bette à carde
Martine Gingras

Chaque été, je me laisse emporter par les jolies couleurs des sachets de semences de bette à carde: j’en sème tout plein, et au moment de la récolte, je m’en mords les doigts: que faire de tout ça? Sa beauté n’arrive tout simplement pas à faire oublier son amertume, et généralement, elle reste en rebord des assiettes de la famille… et lasse de la cuisiner inutilement, le gros de la récolte finit souvent au compost, j’avoue.

On arrivait quand même à l’apprécier de deux manières: noyée sous une épaisse couche de fromage et gratinée, et sautée avec de l’ail et une généreuse portion de sauce soya. C’est cette dernière manière de l’apprêter qui m’a inspirée, hier, alors que je cherchais une idée de soupe asiatique à concocter avec mes nouilles udon.

Avec de la sauce hoisin en plus de la sauce soya, on avait un mélange sucré-salé parfait pour contre-balancer l’amertume de la bette à carde. Vraiment, c’était bon. Au point de considérer ressemer de la bette à carde l’an prochain! Sans blague!

soupe_udon_servie

Recette

Ingrédients

  • 1 c. à table d’huile de pépins de raisin
  • 2 échalotes françaises émincées
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 6 champignons shitakes (séchés et réhydratés)
  • 6 bettes à carde
  • 1 l de bouillon de poulet
  • 4 c. à table de sauce hoisin
  • 4 c. à table de sauce soya
  • 2 sachets de nouilles udon (j’utilise celles qui sont pré-cuites)
  • 8 petits bouquets de brocoli

Préparation

  • Faire réhydrater les shitakes (selon les instructions, généralement 30 minutes dans l’eau tiède), puis les égoutter (conserver l’eau de trempage) et les trancher;
  • Trancher la tige des bettes à carde en petits morceaux, et les feuilles plus grossièrement (les conserver à part, elles cuisent si vite qu’on les ajoutera plus tard);
  • Dans une marmite chauffée à feu moyen-doux, verser l’huile et faire dorer l’échalote française avec l’ail une minute;
  • Verser le bouillon, la moitié de l’eau de trempage des champignons, la sauce soya et la sauce hoisin et porter rapidement à ébullition;
  • Ajouter le brocoli, les tiges de bette à carde et les shitakes et laisser mijoter 5 minutes;
  • Ajouter les nouilles udon et poursuivre la cuisson 2 minutes, ou jusqu’à ce que les nouilles soient tendres
  • Incorporer les feuilles de bette à carde juste avant de servir… elles garderont ainsi leurs belles couleurs!

soupe_udon

Les goûts de chacun en matière de sucre et de sel étant variable, je présente toujours ce genre de plat avec, sur la table, les bouteilles de sauce soya et hoisin. Ainsi, chacun ajuste comme il le souhaite (dans les limites du raisonnable, quand même… car les filles ont de qui retenir, et si on les laissait faire, elles boiraient la sauce soya au gobelet!)

Commentaires

  1. Cynthia

    Huum! Ça semble délicieux! J’ai eu cette année le même problème mais avec du chou de Toscane. Le problème a été réglé lorsque mon mini frigo est tombé en panne!!! J’ai tout perdu… Une chance que les composteurs existent! Si vous aimez le fromage bleu (le beurre bleu de l’ainé)et les noix (grenobles, pacanes par exemple) Tombé à la poêle, un peu de bouillon de poulet et sur des pâtes, c’est délicieux. Et pour les multiples variantes, je sais que vous pourrez faire des miracles, comme d’habitude!

  2. Mais oui, re-sème! Tu n’as qu’à prendre un ton de contesse pour dire « et ici, mes bettes à carde décoratives… » (car elles sont si jolies!)

  3. Ah! Merci Martine! Je reçois des bettes à cardes dans presque tous mes paniers bio, et la plupart du temps, elles se ramassent au compost également… J’essaierai ta recette l’été prochain! Excellente idée!

  4. Cela me semble idéal pour contrer la grisaille de novembre, mois qui m’obsède presque tellement il est moche. Je crois que je vais écrire un billet juste pour blaster novembre. Mais en attendant, je vais me réconforter avec ta belle soupe! (moi aussi je dis « belle »!)

  5. France

    Ooh.. Quelle surprise ce matin de voir le nouveau look chaleureux de ton site. C’est superbe Martine! Je vois que tu t’es inspirée de la photo que tu utilisais au début sur ton site, avec plusieurs outils en mains, sauf que, cette fois, il y a une poupée en plus, pour représenter la « vie de famille » – très ingénieux! Ta soupe me semble très bonne aussi – j’adore les plats sucrés-salés.

    • En effet, c’est un clin d’oeil à la photo des débuts des Banlieusardises… un retour aux sources, la poupée de chiffon (et quelques rides) en plus! Merci du petit mot :)

  6. Rae

    Séduite par leurs couleurs lumineuses j’en ai aussi semé plein. Quel plaisir de les admirer… et quelle beauté sur la planche à découper! Crue dans les salades de pâtes (les cardes colorées + un ti peu des feuilles), dans potage parmentier, en « no-spinach-pie »:). En fin de saison, j’ai haché les belles tiges et congelé en sacs refermables ainsi quelques vitamines supplémentaires passent incognito, une petite poignée ici et là (classiques pâtés chinois, sauces spag, riz espagnol, etc). Et je note ta belle idée de soupe, Martine.

  7. Lili

    Bonjour Martine,
    Ma mère m’a réconciliée avec les bettes depuis qu’elle fait une délicieuse recette de petits rouleaux de feuilles de bette farcis. Le goût est très délicat (oui oui, sans blague!), et en prime, les enfants en raffolent et ça se congèle très bien. Je te la donne ici. C’est tiré d’un livre de recettes français (ça se reflète dans les mesures) et ça ne date pas d’hier, mais ça vaut le détour.

    La recette mentionn : « Cette recette délicate ne doit pas accompagner un plat au goût trop accentué. Servez-la avec un simple suprême de poulet  nappé d’une sauce légère, comme complément d’un plat végétarien… » J’ai laissé les commentaires de ma maman pour plus d’authenticité :-)

    Paupiettes de bettes pour 4 personnes
    15 (au moins !) grosses feuilles de bettes lavées
    2 gros poireaux parés, fendus et bien lavés
    1 petite laitue
    2 ou 3 feuilles d’oseille (je n’en avais pas mis bien que mon terrain en soit couvert!)
    75 g de beurre
    20 cl d’eau
    1 oeuf
    10 cl crème fraîche épaisse
    40 g parmesan râpé
    sel, poivre et muscade

    Avec un couteau, enlever les nervures centrales en les tirant vers les côtes. (facultatif) Coupez les côtes (tiges)et les réserver.
    Blanchir les feuilles de bette pour les assouplir. Étalez-les sur des seviettes en papier.
    Conserver les 8 plus belles feuilles pour les paupiettes.
    Èmincez les côtes de bettes et les poireaux en fines juliennes.
    Taillez la laitue, l’oseille et les feuilles de bettes non sélectionnées en chiffonade.

    Dans une sauteuse, faites fondre 60 g de beurre et la chiffonade jusqu’à ce que tout le liquide se soit évaporé.
    Mélangez l’oeuf, la crème et le parmesan râpé. Assaisonnez et ajoutez les légumes verts cuits.
    Répartissez également la préparation obtenue au centre de chacune des 8 feuilles et enroulez-les dans le sens de la longueur. Disposez dans un plat à gratin beurré. Ajoutez le reste de l’eau. Posez un copeau de beurre sur chaque paupiette et faites cuire au four préchauffé à 180 degrés de 25 à 30 minutes. Arrosez de 2 à 3 fois en cours de cuisson.

  8. quelle ouverture d’esprit, tu as des recettes chouettes et pas seulement uniquement « occidentale » :)

  9. La bette à carde ? Pus capable !!! J’en ai tellement mangé lorsque j’ai découvert ce légume l’an passé que j’en ai mangé à m’en écoeurer royalement. Je les blanchissais, y ajoutait de l’huile d’olive, du sel et du poivre (parfois d’autres épices) et gratinait au parmesan. :)

    Heureuse pour toi que tu aies trouvé une façon de te réconcilier avec ce légume. C’est pas mal non plus dans des cannellonis au fromage, en remplacement des épinards.

  10. Name Biscornu

    «AH! La, je me bidonne tout plein! La bette à carde! Quel mâââââagnifique légume!

    Parfait pour…. les lapins! S’tie ksé drable!

    Ma chérie, chaque fois que je dis que c’est la dernière fois, elle me dit: « Ça remplace les épinards hein! » Et moi, comme si je craignais de manquer d’épinards, (ce qui n’est jamais arrivé en 17 ans que j’en cultive,) j’en fait un bout de rang!

    Et invariablement, les trois feuilles qui vont pas aux lapins servent à ma somptueuse « Lasagne aux cents écus » (ainsi nommé parce qu’elle coûte, Rosette de Lyon et Ricotta aidant, la peau du cul à faire). que je ne fais, du reste, qu’une fois par année…

    Or, dernièrement, je jasais avec mes futurs proprios (non, je ne vend pas mon domaine: je me lance en Agriculture Soutenue par la Communauté, -tsé les paniers- et je loue de la terre faite)et je leur parlais de mon envie d’enterrer la bette, qu’on en parle plus tu sais, et puis non: Il t’en faut!!!, dirent-ils, en pleins cœurs spontanés et vibrants…

    J’aurais jamais cru que tant de monde élevait des lapins… ;-)

    • Attends que les lapins découvrent les bienfaits du compost… elle va être dure à passer ;-)

      Sans blague, ma « bette » aura au moins eu l’avantage de t’inciter à donner quelques nouvelles, et des bonnes à part de ça. Félicitations, pour ton projet d’Agriculture soutenue par la communauté!

Soumettre un commentaire