Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

23 commentaires

Une bibliothèque encastrée dans ma salle à manger

Une bibliothèque encastrée dans ma salle à manger
Martine Gingras

Quand on achète une maison neuve, les murs sont droits et frais peinturés aux couleurs les plus tendances, on a choisi les matériaux à notre goût et les plans prévoient au millimètre près l’utilisation de toute la surface en fonction du style de vie actuel.

C’est tout l’inverse dans mon vieux bungalow, dont l’aménagement des pièces et le choix des matériaux ont été pensés en fonction des goûts et des besoins des années 1950. On aura beau me dire que le «rétro» a toujours sa place au panthéon des styles éternels, ça demeure un défi d’adapter certaines particularités d’une habitation ancienne à la vie moderne: couleurs peu avenantes (de la brique de foyer ROSE!!!), des chambres aux proportions variables (une minuscule et deux grandes), des garde-robes exigus, de nombreux «racoins», un choix des matériaux parfois douteux, des annexes ajoutées à la va-comme-je-te-pousse… ouf!

Mais vous savez quoi? C’est aussi bien comme ça. Quand on a magasiné une propriété, en 2001, notre bungalow était le mal-aimé, le moins cher de la ville… s’il avait été au goût de tout un chacun, il n’aurait pas été longtemps sur le marché… et je n’y serais peut-être pas installée! Vous seriez peut-être en train de lire les Citadineries ou même les Campagnonades… oups, non, ça, mon amie Helene le fait déjà très bien :-)

Bref, je m’y suis attachée à ce bungalow-pas-toujours-facile-à-organiser. Et puis j’aime ça, les défis. Je vous en dévoile un, choisi entre tous parce que c’est celui qui fait le plus jaser la visite quand on reçoit: la bibliothèque encastrée de la salle à manger:

En fait, quand nous sommes arrivés, il n’y avait pas de bibliothèque, mais plutôt une armoire encastrée:

Ouf, ça rappelle des souvenirs! Pourquoi une armoire à cet endroit? Les anciens proprios avaient eu cette idée pour récupérer un espace vide derrière le mur (au-dessus de l’escalier menant au sous-sol). Comme vous voyez, les portes accordéons compliquaient l’aménagement de la pièce.

C’est un des premiers défis auxquels je me suis attaquée à mon arrivée, et j’aime encore toujours autant le résultat aujourd’hui. Voici comment on a transformé le problème en atout pour cette pièce sans que ça nous coûte un sou (ou si peu):

1. Enlever les portes

On a démonté les portes accordéons (des portes creuses bon marché vernies) et leurs fixtures, puis on a sablé et réparé les trous dans le cadre. On a gardé les portes du bas: de belles portes pleines en bois.

2. Rafraîchir la couleur

On a récupéré les restes de blanc écru de nos moulures, qu’on a appliqué à l’intérieur de la bibliothèque, sur les tablettes et sur le cadrage des portes du bas, pour les faire ressortir. Les portes ont été peintes de la même couleur que le mur de la salle à manger.

Le résultat est beaucoup moins massif!

3. Remplacer les poignées

On les a choisies en métal noir, avec un look vintage qui convient bien chez nous. C’est la seule dépense directement imputable à ce petit projet…

Et voilà! Un jour, c’est promis, je vous reparle de mon foyer de briques roses… ;-)

Commentaires

  1. Renée-Claude

    « C’est tout l’inverse dans mon vieux bungalow »… imagine dans mon cottage centenaire !!! ;0)

    Moi aussi j’ai une bibliothèque encastrée au dessus d’un escalier ! On l’Au fabriquée de nos blanches mains. Elle est dans mon micro-bureau, et contient presque toute ma collection de livres traitant de l’égypte. Et bien sûr quelques traîneries aussi !;0)

    La vôtre est magnifique !

  2. Sarah-Claude

    Vraiment très joli! Nous aussi avec notre vieille maison qui date des années 70, on doit user de notre imagination. Petite question, est-ce que je peux savoir où tu t’es procurée ta table et surtout ton banc. Merci.

    • Sarah-Claude, plus de détails sur la table dans un billet de 2005: http://www.banlieusardises.com/en-palissandre-et-en-rien-dautre

      Depuis tout ce temps, je doute que la boutique existe encore aujourd’hui… De plus, j’ai appris depuis que le palissandre était soumis à un trafic intense (comme d’autres bois exotiques), et en acheter contribue à décimer les forêts… maintenant que la table est ici, je la garde, mais je ne vais certainement plus encourager ces pratiques :-(

      Quant au banc, il vient d’une ancienne église… mes parents l’ont décapé et me l’ont offert quand on est arrivés en banlieue! C’est inconfortable comme ça ne se dit même pas, mais tout le monde se bat pour s’assoir dessus pareil ;-)

  3. Dans ma campagne (où on campagnonne, oui:-), pas de bibiothèque encastrée, bouhouhouhou! :-(
    (Aussi pour me consoler j’installe des bibliothèques dans pratiquement chaque pièce…)

    Par contre j’ai un beau défi… deux arches (ben… des trous, mais en forme d’arche…) qui percent le « mur » (couvert de lambris cheapette pas peint ni verni, aussi l’a-t-on laissé ainsi en attendant de décider…) séparant l’escalier vers le sous-sol du salon. Mieux: mes arches sont directement en face de la porte principale, aussi mon petit détail architectural d’un quétaine consommé est-il drette en face des arrivants. Les arches permettent à la lumière naturelle d’arriver dans l’escalier, je veux bien, mais j’attends encore qu’un chat s’y précipite pour se retrouver illico au sous-sol. Ayayaye.

    Et les matériaux choisis selon le budget et la mode de l’époque? Ici… on croit que l’ancien proprio avait un ami qui lui donnait les « fins de ligne » de carreaux de céramique. On doit en avoir 12 styles au bas mot, tous plus affreux les uns que les autres! Mais voilà, acheter une maison avec du vécu, c’était un choix (et un choix bon pour le porte-feuille, sans parler du fait que les nouvelles constructions m’inquiètent!)… et on aura des années pour l’assumer, ce choix! :-)

  4. wow, ça donne beaucoup de « fraicheur » à la pièce!

    Ma collection de livres de cuisine aimerait bien déménager du salon à la cuisine mais je n’ai pas encore eu d’illumination en ce sens… Voilà que ta réalisation m’amène à observer mes espaces disponibles autrement…

  5. Marie-Chaton

    Bien joué!

  6. Coudon, as-tu acheté mon ancienne maison ? Foyer en briques roses, les dimensions des chambres, il faut que j’enquête là-dessus!

  7. Je pourrais discuter longuement ton premier paragraphe Martine… Couleurs tendances et murs droits ne sont pas toujours synonymes de maison neuve!
    Beau boulot… ;-)

  8. Chibi Sylphe

    Ahh, j’aime bien entendre parler des vieilles maisons. La nôtre a été construites en 1998, alors on a même pas eu une couche de peinture a peindre… C’est bien de pas avoir de réno, mais en même temps, ça donne encore l’impression qu’après deux ans, ce n’est pas vraiment « notre » maison, mais celle des anciens proprio. Sigh.

  9. Aaaah comme j’aime les meubles encastrés! C’est vraiment beau, pratique et ça donne tellement de charme à une pièce! Bravo pour ce travail; les résultats parlent par eux-mêmes! Et vive les vieilles maisons! La mienne date de 1966 et je l’aime dans toute sa perfection et ses imperfections! Elle a un âme! Pas de foyer rose, mais une âme tout de même! *rire*

  10. Karyne

    Ah!!! Moi aussi j’ai un duplex des années 50 et j’ai un foyer à briques roses!!!! Je suis certaine qu’ils se ressemblent!!! J’ai hâte de voir ce que tu en as fait.

  11. Puis-je m’opposer à ton paragraphe d’introduction? ;-)

    En tant que nouvelle habitante (décembre dernier) d’une maison construite en 2007, je peux te dire que non, tout n’est pas nécessairement efficacement pensé au millimètre près…

    Avec un architecte peut-être, mais la grande majorité des maisons sont dessinées par des technologues et faites pour êtres belles pour le visiteur et… pas chères à construire. Résultat: une de mes plus grandes armoires de cuisine sous le comptoir a 6pi2 de surface, placée en coin près du poêle, mais une porte de 22cm de large, 17 avec le poêle en place qui empêche d’ouvrir la porte toute grande… donc pas moyen de mettre de gros chaudrons ou ustensiles (machine à pain, etc) dedans! La maison a aussi probablement été dessinée pour les terrains étroits où il est impossible d’avoir des fenêtres sur les côtés, donc aucune fenêtre franc sud même si ça serait parfaitement légal ici. Une aberration en fait d’écoefficacité (et d’éclairage!) en 2007!!! Et je pourrais te nommer de nombreuses autres aberrations…

    Bref, il y a des défis et des projets aussi dans plusieurs nouvelles maisons, tsé ;-)

    Ceci dit, ça n’enlève rien à l’ingéniosité et au superbe de toutes les rénos de ton bungalow dont tu parles ici!!! Chapeau!!! :-D

  12. Bon, bon, bon! Le comité éditorial prend bonne note de la nature perfectible des maisons neuves ;-) Merci tout le monde pour vos bons mots! Vous me donnez envie de plancher sur un billet à propos de certaines briques roses…

  13. Attention, hein… Une amie s’était achetée un condo et me le décrivait. Et moi de m’écrier « pas un bloc laid en brique rose?! ». Eh bien oui. Et elle aimait ça. Et j’ai eu l’air vraiment, vraiment pas fine.

  14. C’est magnifique, je garde la page précieusement. En plein projet de rénovation d’une vieille maison malaimée (pas par moi !), biscornue et pleine de recoins, je le confirme : c’est ce qui fait toute la poésie des lieux. L’un de mes copains, architecte, dit que ses plus beaux projets sont ceux où il doit faire face à des contraintes.

  15. Je craque pour cette bibliothèque. Excellente rénovation!

    • Venant de celle reconnue pour son goût des belles choses, c’est un compliment qui va droit au coeur :-) Merci, Anne!

  16. Je me souviens très bien de notre suuuper repas à cette table, avec ce banc, mais alors là… impossible de me rappeler si la bibliothèque était déjà là… Nous avons tellement de livres à la maison que je crois bien ne plus trop y faire attention ;-)

  17. Bidou

    Allô Martine,
    Ici aussi nous avons une bibio encastrée(très semblable à la tienne, mais qui n’avait pas de laides portes) et il est vrai qu’elle a effectué son charme lors de la visite. Nous avons aussi un foyer mais en briques noires. Notre maison date de 1948. Je cherchais justement des livres qui m’aideraient à retracer l’histoire des maisons, bungalows des années 40 et 50 afin de rénover comme il le faut (en conservant l’esprit du style, mais pas en faisant les mêmes erreurs!).
    Notre maison a été dessinée par un architecte. Je suis donc en accord avec vous tous, ça fait une différence: l’utilisation de l’espace est minutieuse et bien pensée. Il y a toujours des améliorations, mais en gros, c’est très, très bien. À bientôt!

  18. Caroline

    WOW ! La table est géniale ! J’adore ! Et les chaises…et la bibliothèque est aussi très bien…Beau travail !

  19. Superbe utilisation d’un espace qui finalement est drôlement pratique, non? Dans mon ancienne de cuisine je n’avais jamais d’espace pour les livres de recettes alors dans ma nouvelle maison, j’ai demandé au contracteur de s’assurer que j’avais une mini bibliothèque. J’aime! C’est drôle lorsqu’on habite une nouvelle maison, on s’efforce de lui donner un cachet ‘vécu’… On n’est jamais 100% satisfait, quoi! :-)

Soumettre un commentaire