Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

14 commentaires

Côtes levées tendres, tendres, tendres

Côtes levées tendres, tendres, tendres
Martine Gingras

Les vieux de la vieille parmi les lecteurs se souviendront peut-être d’un appel de désespoir lancé il y a quelques années concernant les côtes levées: aidez-moi à les attendrir, suppliais-je… Et les suggestions ont afflué. Je me promettais d’en essayer quelques variantes… mais les jours ont passé, puis les mois, et même les années…

Cinq années et demie plus tard, j’en ai racheté pour la première fois. Sans blague. Il faut croire qu’il y avait toujours une autre pièce de viande qui avait plus envie de sauter dans mon panier d’épicerie, pendant tout ce temps.

Et la méthode d’attendrissement que j’ai choisie pour nos retrouvailles? Dans les suggestions reçues, c’est le commentaire de Chantal, avec sa cuisson lente au four, qui a touché une corde sensible chez moi… mais je n’ai suivi ses conseils qu’à moitié. En fait, je n’avais pas le temps de faire mariner une nuit dans les épices barbecue, et je n’avais pas non plus accès au barbecue pour finir le grillage. J’ai donc tout simplement badigeonné les côtes levées d’un mélange maison, je les ai glissées dans ma fidèle cocotte et hop! Au four!

La photo n’est pas des plus alléchantes, mais je vous le dis: c’était sublime. La viande était tendre, savoureuse… Du haut de ses 2 ans, ma plus jeune en a mangé à elle seule autant que maman. Et maman? Disons qu’elle s’est payé la traite! Après 5 ans et demi de disette, on peut bien se le permettre…

Recette

Ingrédients

  • 2 belles pièces de côtes levées de dos
  • 3 c. à table de ketchup
  • 1 1/2 c. à table de moutarde de Dijon
  • 1 1/2 c. à table de sauce soya
  • 1/2 c. à table de graines de coriandre, concassées au mortier
  • 1 c. à table de paprika fumé
  • 2 gousses d’ail, pressées
  • 100 ml de bouillon de poulet

Préparation

  • Tremper une cocotte de terre cuite pendant 20 minutes et ne pas pré-chauffer le four.
  • Mélanger ensemble le ketchup, la moutarde, la sauce soya, l’ail, la coriandre et le paprika et badigeonner les côtes levées (conserver environ une cuillerée à table du mélange).
  • Égoutter la cocotte puis verser le bouillon au fond. Déposer les côtes levées (faute de place pour les mettre côte-à-côte, je les ai empilées légèrement en biais, pour que la sauce caramélise partout).
  • Couvrir la cocotte, la mettre au four et l’allumer à 400°F pour 30 minutes. Réduire ensuite à 325°F et poursuivre la cuisson 3h, en arrosant de temps en temps avec le bouillon (en ajouter, au besoin, si le fond fait mine de cramer — ce sera même essentiel si vous n’avez pas de cocotte de terre cuite). Une vingtaine de minutes avant la fin de la cuisson, badigeonner la surface de la cuillerée de sauce et remettre à cuire.

Commentaires

  1. Hum… Tuuuu me donnes le goût! (Slogan d’une certaine campagne de pub!) Je vais sûrement essayer cette recette à mon tour!

  2. Ah maudit! Le problème que j’ai avec les côtes levées, c’est que dès que j’entends ces deux mots… il faut que j’en mange! La prochaine fois que j’en mangerai (bientôt donc!), ce sera ta faute! (Et après on dira que la banlieue est sage et tranquille! Ha!)

  3. Maat

    Au contraire! Je dirais que la photo est bien alléchante! Accompagnées de pommes de terre au four, avec un assaisonnement léger, ça doit être sublime… c’est dans les favoris! :D

    • Je dois dire que cette fois, on s’est payé la totale: des frites de patates bleues et quelques blanches. C’était beau et cochon!

  4. France

    Martine, je suis en désaccord avec toi et d’accord avec Maat : ta photo a l’air très alléchante! Depuis le début de ma grossesse, le seul fait de penser à la viande de porc me donnait la nausée, mais, en voyant ta photo, j’ai eu un soudain goût d’en manger! Ici, on fait cuire les côtes levées toute la journée à la mijoteuse, badigeonnées de sauce BBQ, avec un tout petit peu d’eau au fond. (Aucunement besoin de faire mariner.) Puis, il faut terminer la cuisson au BBQ ou sous le « broiler » du four, pour ajouter un peu de croustillant à la surface. Ainsi, elles sont tellement tendres qu’elles tombent parfois en morceaux! Ceci est une bonne méthode pour ceux qui n’ont pas de belle cocotte allant au four, comme la tienne.

  5. Mel T.

    Tout-à-fait d’accord avec France, la cuisson lente à la mijoteuse (on a pas tous ta cocotte Rimmertopf!) fait toute la différence. De mon côté, je tranche un oignon que je place au fond et sur lequel je dépose les côtes… Humm, juste d’y penser (et de voir la photo!) ça me donne le goût! Ça y est, je dois aller faire un tour au IGA du coin!

    • Maat

      Je n’avais pas pensé à l’idée des tranches d’oignons au fond pour le porc! J’utilise ce truc pour le poisson, ça permet de mettre un bouillon quelconque (ou juste de l’eau), donc empêche de brûler et donne un bon goût en extra!

      • Vrai, bonne idée, les oignons: je le fais pour le poulet, ce qui crée une rôtissoire naturelle.

  6. Chantal

    Ça fait longtemps que j’ai pas fait de cotes levées (pas 5 ans, mais certainement quelque mois) et Martine je crois bien que je vais essayer de les faire cuire dans ma mijoteuse cette fois-ci, sans les faire mariner auparavant!
    Ta méthode est plus rapide que la mienne et ça me plait bien. Je te donnerai des nouvelles

  7. Iris

    J’ai aussi fait plusieurs essais, notamment avec les suggestions que tu avais eues il y a 5 ans! :) J’ai adopté depuis la méthode de Fred Morin du Joe Beef, qui l’avait présentée à la di Stasio. Au four, pas de marinade avant, rien de compliqué, un peu comme en cocotte finalement. Et toujours tendre!
    http://aladistasio.telequebec.tv/recettes/recette.aspx?id=1065

  8. Chef Damien

    Bonjour,

    Nous faisons un tour de France des blogueurs région par région.

    Nous aimerions que votre blog apparaisse sur ces portraits de régions.

    Pouvez vous nous contacter en précisant votre région.

    En vous remerciant par avance.

Soumettre un commentaire