Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

16 commentaires

L’heure des récoltes, le temps du partage

L’heure des récoltes, le temps du partage
Martine Gingras

Fin août: en tant que jardinière, c’est le moment de l’année que je préfère! Après avoir beaucoup semé, amendé, arrosé et désherbé, voici enfin venu le temps de cueillir.

Oh, bien sûr, on ne cueille pas qu’à la fin août. Très tôt en saison, on a eu de belles verdures et des fines herbes. Un peu plus tard, des haricots et des courgettes. Mais avec des semis maison, pour les tomates et les poivrons, il faut prendre son mal en patience. Et là, on y est!

Le temps des récoltes: un aperçu de ce qui pousse dans mon potager en 2012..

Ci-haut, un aperçu de ma récolte d’hier: la verte zébrée, qui demeure ma préférée, est évidemment sur-représentée, mais on remarque aussi quelques pêches jaunes et roses (toutes deux ont la peau duveteuse), la bleue, la Piedmont (une nouveauté que j’aime bien, avec sa chair jaune striée de rouge), la Michael Pollan (semblable à la verte zébrée, mais avec une belle forme de poire… elle a toutefois tendance à fendiller), la mini-blanche et quelques autres.

Dans le monde des piments, je ne cultive que la variété Gorria: c’est le nom du piment d’Espelette quand on le cultive en dehors de la zone des pays basques où on peut utiliser cette appellation contrôlée. Pourquoi seulement celui-là? Pour deux raisons:

  • Tout d’abord, parce que frais, on ne le trouve nulle part: ça ne s’achète qu’en petit pot, et c’est un plaisir pour moi de le cuisiner frais.
  • Mon autre raison est bassement pécuniaire: piments et poivrons se donnent à prix d’ami à cette saison, alors tant qu’à en avoir au potager, autant cultiver celui qui est hors de prix, et acheter les autres au marché!

Piment gorria (l’Espelette, une AOC qui doit changer de nom quand le piment ne pousse pas à Espelette).

Évidemment, avec tous ces produits frais qui viennent à point en même temps, notre petite famille de quatre n’arrive pas à tout consommer. Comment gérer les surplus? J’ai abandonné l’idée de faire mes conserves de tomates: trop d’ouvrage, et je manque de place pour caser les pots d’ici l’hiver.

Ma solution à moi: DONNER! Quand on a de bons voisins, il faut les gâter, non? Voici un des petits paniers que j’ai apporté à ma quelques portes de chez moi:

Un panier pour la voisine!

Hier soir seulement, j’ai eu le temps d’en distribuer trois. Sans compter les tomates que je fournis aux collègues, aux parents et aux amis!

Vraiment, j’aime la fin août. On cueille ce que l’on sème. Et surtout, on partage avec ceux qu’on aime!

Commentaires

  1. C’est super! quelle chance d’avoir un potager ! en tous cas les voisins doivent être ravis, c’est une excellente idée de partager le surplus de la récoltes avec ses voisins!

  2. Avec les « vols » qu’on a eus cette année, j’aurais simplement dû préparer de jolis paniers comme ça pour la marmotte et les ratons-laveurs…

    T’aurais pas pu choisir de vivre sur la Rive-sud?!

    • Avec le nouveau boulot, je suis au centre-ville trois jours semaine… suffit d’aller luncher ensemble, et je fournis les tomates ;-)

  3. Anna

    Bon quel est ton adresse…..je déménage à côté! ;)

  4. Mes piments (surtout Espelette, car toutes mes semences ont réussi!) sont encore verts mais j’en ai… des centaines! Mes plants font plus d’un mètre de haut!

    J’adore les photos de récolte :-)

  5. Bonjour Martine!

    Quelle belle tapisserie de couleurs sur ta première photo!

    Tu m’as intriguée avec ta tomate ‘Michael Pollan’… c’est une mutation de la ‘Green Zebra’! J’adore le journaliste duquel est tiré son nom. Tous ses ouvrages sont excellents. Mais la tomate semble t’avoir un peu déçue. Dommage!

    Oui, le plaisir des récoltes c’est surtout le plaisir du partage. Une tomate mangée seule est savoureuse, mais si elle est essayée et aimée par nos amis ou voisins, le bonheur est doublé! Voir les sourires ou recevoir les compliments sur la qualité et la saveur des produits frais du jardin est immesurable…

    Bonne journée Martine!

    • La Michael Pollan est délicieuse, mais c’est vraiment difficile de choisir le moment de la cueillette: si on attend qu’elle soit à point, elle fendille! Mes plus beaux spécimens ont été cueillis avant terme et ont terminé le mûrissement à l’intérieur. Je vais garder des semences, si tu en veux pour l’an prochain :-))

  6. Nouchette

    Bonjour Martine,
    J’y pense depuis un bout de temps, mais je suis sûre que tu adorerais ce livre de Barbara Kingsolver, une très intéressante romancière américaine. Elle y raconte son projet d’année sabbatique: vivre en quasi-autonomie maraîchère. C’est vécu en famille, mais aussi écrit en famille. « Animal, Vegetable, Miracle. A Year of food life ».

    • Ooooh, ça m’intéresse!

      • Encore merci pour la recommandation, Nouchette: je me le suis offert en version électronique et c’est la lecture qui a accompagné mon long week-end de congé au chalet. Je suis encore au tout début, mais c’est un merveilleux projet fabuleusement raconté!

  7. Je prends note de tes présences en ville. Le dernier lunch remonte à trop longtemps!

  8. Quelle est belle cette photo du panier.
    Chez nous aussi, on est adepte du partage entre voisins mais cette année, rien de rien. L’été a été froid et pluvieux suivi d’un très chaud tardif. On a eu un cornichon à moitié bouffé par un animal, deux tomates et la troisième bientôt… Chez les voisins, les récoltes sont plus ou moins les mêmes.

  9. Mère Noël

    Je n’ai pas beaucoup de place mais depuis plusieurs années j’ai des tomates cerises qui se resèment toutes seules sous l’escalier qui descend de ma terrase au bord de la piscine. Elles sont magnifiques et tellement bonnes!
    Je suis en train d’essayer des aménagements et j’aimerai savoir si les piments gorria (Espelette) pousseraient dans un pot et quelles conditions ont ils besoin? soleil, mi-ombre, etc..
    félicitations, je viens de vous/te découvrir, merci beaucoup de partager.

  10. Pierrette Lavige

    J’ai bien apprécié lire tous ces commentaires. Moi je cherche une recette de ketchup aux petites tomates jaunes. je n’ai rien trouvé, ça me désole car j’ai une bonne quantitée de ces perles jaunes. j’espère que tu pourras me dépanner. Merci à l’avance. Pierrette L.

Soumettre un commentaire