Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

7 commentaires

Miss météo en direct du bungalow

Miss météo en direct du bungalow
Martine Gingras

En hiver, je suis la première à râler lorsqu’on tue la «Une» des quotidiens pour une tempête de neige ou qu’on ouvre les journaux télévisés avec un vox pop de quidams qui ont glissé sur une plaque de glace ou mis une heure à déneiger leur voiture. S’ensuit un reportage qui creuse le sujet — on peut pourtant difficilement descendre plus bas — et qui se termine systématiquement par des enfants qui font une bataille de boules de neige avec, en voix off, le téméraire reporter qui rappelle philosophiquement que le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Ce n’est pas contre la neige que j’en ai, mais plutôt contre ce remplissage de l’espace public avec des nouvelles qui n’en sont pas. Il neige en hiver, il pleut au printemps et en automne, il y a canicule en été. Il y a des sujets d’actualité autrement plus chauds, me semble.

Et pourtant, quand je regarde la hausse vertigineuse du mercure cet après-midi (17° C au moment d’écrire ces lignes), c’est plus fort que moi: je ne peux tout simplement pas ne pas commettre un billet météorologique.

C’est que, voyez-vous, je reviens d’un long week-end au chalet. Deux heures et demie de route entre ce lieu béni et mon petit bungalow, et pourtant, on croirait que je reviens d’un autre continent. Tenez, une photo au hasard:

Une autre?

Tenez, encore une autre…

Eh oui! Samedi, il neigeait tant qu’on aurait accueilli le père Noël sans honte aucune au Lac-du-Cerf. Moins de 48h plus tard, au lieu d’un sympathique barbu, c’est plutôt le printemps qui s’est pointé sans invitation à Rosemère.

Mais bon: on ne va pas se plaindre de ce petit relent de temps chaud qui donne des airs printaniers au thermomètre! Comme le dira probablement un reporter au bulletin de ce soir (après avoir interviewé le propriétaire d’une station de ski): le malheur des uns fait le bonheur des autres… ;-)

Commentaires

  1. Marco

    S’en est fallu de peu pour que les tubes à air, traînes-sauvages (et poubelles) dévalent les pentes dans les Pays d’en Haut à ce que vois ? ? ?

  2. Quelles photos magnifiques!
    Et pour ce qui est de « tuer la une », il faut aussi ajouter l’interview du voisin de la victime d’une plaque de glace.

  3. mamanbooh

    J’aime beaucoup ton texte ce matin, plein de douceur et de lumière!

  4. Tes photos sont magnifiques!!!

    Si j’apprécie la douceur de cet automne, mon coeur est quand même triste parce que c’est dû au réchauffement planétaire et que ça peut avoir des conséquences pas mal moins plaisantes, par exemple des insectes de climats plus chauds qui deviendraient capables de vivre ici et qui vont tranquillement nous arriver par le sud… et nous amener des maladies ou bouffer nos récoltes. Et pour faire le lien avec ton premier paragraphe avec lequel je suis on ne peut plus d’accord: dire qu’au premier grand froid de l’hiver, certains vont se croire drôles en ressortant le classique-usé-à-la-corde « venez pas me dire que la planète se réchauffe! »

    Bon, désolée d’avoir été « casseuse de party » à matin…

  5. Marie-Chaton

    Moi qui me suis prise à rêver timidement à Noël cet après-midi, tu viens de me donner le signal de départ à ce grand élan de féérie qui veut envahir mon coeur :) De toute beauté, cette nature légèrement soupoudrée de blanc.

  6. Magnifiques photos! Et texte très révélateur de ce sensationnalisme qu’on aime bien alimenter à la télé à partir de pas grand chose.

Soumettre un commentaire