Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

15 commentaires

Semis extérieurs: oui, il y aura des betteraves chez nous

Semis extérieurs: oui, il y aura des betteraves chez nous
Martine Gingras

Vous vous souvenez du beau temps qu’on a eu lundi? J’ai fermé l’ordinateur plus tôt qu’à l’habitude, suis allée chercher ma grande à la garderie, et ensemble, on s’est lancées dans les premiers semis au potager. Car oui, dès la fin avril, il est déjà temps de penser semis extérieurs dans la région montréalaise

C’est toujours rigolo de faire des semis avec ma grande… Les rangs d’oignons, très peu pour elle: les «amis semis» doivent rester en groupe. Elle sème des petits paquets de graines en bordure du potager, pendant que je dirige les opérations au centre, en espaçant plus que la normale: je me garde de la place pour repiquer les «amis semis»…

troisfoispotagersemis

Mon potager n’a peut-être pas la dimension de celui des Obama, mais en matière de choix, il n’a vraiment rien à lui envier. Car chez nous, il y aura des betteraves, na na nè-reuh ;-) Et pas n’importe lesquelles: tant qu’à cultiver soi-même, autant explorer des variétés moins communes que celles vendues au supermarché. J’opte donc encore pour la betterave Chioggia, une variété dont la coupe révèle des cercles concentriques rouges sur une chair blanche… c’est magnifique!

Les autres semis faits ce lundi: des laitues (lolla rossa, little gem), de la moutarde pourpre, des radis (scarlet globe, daikon), de la bette à carde (kaleidoscope), du navet (early snowball)…

baton_identification_potager

Je viens aussi de repiquer les semis intérieurs de tomates, mais je manquais de place pour tout garder… plutôt que d’envoyer les extras au compost, j’ai décidé de faire un test: j’ai laissé ma grande mettre deux plants de Petit moineau directement au potager, sans acclimatation, ni soins particulier. S’ils survivent, on verra comment ils se comparent à ceux que j’aurai continué de chouchouter au sous-sol pendant quelques semaines…

gants_jardinage_transplantoir

Commentaires

  1. Oh merci de me le rappeler pour les semis extérieurs! J’en suis tellement à chouchouter mes piments (Buran et d’espelette) depuis février que j’étais en train d’oublier ;-)…
    Moi aussi j’adoooore la Chioggia, d’autant plus qu’elle permet de faire une superbe soupe rose! miam miam…

  2. Donc, Barack ne va pas dîner chez toi…

    • Et pourtant, d’ici la fin de l’été, ma table restera vierge de betteraves, et pleine de roquette! Mais bon, je n’ai pas eu de demande officielle de la Maison blanche ;-)

  3. J’ai hâte à la fin de l’été: je veux voir l’intérieur de ces fameuses betteraves!

  4. Mél. T.

    Je suis toujours impressionnée par la diversité des légumes que tu cultives. Ton potager n’a peut-être pas la dimension des Obama, mais il est certainement 10 fois plus grand que le mien! Après quelques essais, je me concentre maintenant sur les tomates, on peut cultiver différentes variétés, et c’est beaucoup moins d’entretien! J’ai bien hâte de pouvoir les planter au potager, parce certains plants commencent à prendre beaucoup de place!

  5. Débuter un potager à partir de semis, c’est impressionnant! J’achète des plans déjà avancés et j’ai de la difficulté à les porter à terme! Mais peut-être que le smog Montréalais, ne m’aide pas

  6. J’ai moi aussi la même variété de betteraves, quoi que je ne suis pas certaine d’avoir renouveller mon stock, zut… C’est tellement bon des betteraves fraîches à la fin de l’été comme accompagnement. Malheureusement, à la cuisson, elles perdent pas mal de contraste.

    Allez, demain je passe au sérieux et j’attaque le jardin après la serre la semaine passée!

    • En effet, elle perd sa belle couleur à la cuisson… j’avais déjà vu un reportage télé dans un resto (Cru, je crois) où on l’utilisait en fines tranches pour décorer un plat. À retenir!

  7. Je sais pas comment résumer… allons-y par petits bouts.

    Le vent du sud est désormais plus rafraîchissant, et je l’apprécie aussi.

    Les betteraves Chioggia, je ne connaissais pas, avant de les découvrir ici, et plusse mieux là, la seconde photo, où elle est carrément présentée comme du bonbon. Y’a eu un déclic derrière mes yeux.

    Irrésistible !

    Je dois absolument expérimenter avec ce légume-bonbon cet été. Je songe lacto-fermentation, pour faire des navets marinés libanais punk-toys-bonbon avec.

    Puis finalement, tu as bien fait de lâcher ta souris lundi et d’aller chercher ta grande à la garderie. Il se pourrait que ça meuble ses souvenirs.

    P.S.

    On peut tu avoir un piton pour prévisualiser notre ‘vieux’ HTML, ma rouquine geekette s’il vous please ?

    :)

    • C’est vrai qu’elle est beeeelle, hein? On en trouve parfois en épicerie, ou encore dans les marchés publics.

      Concernant la prévisualisation: pas sûre de pouvoir le faire, car pour diminuer la charge des Banlieusardises sur le serveur d’iWeb, j’ai installé une extension qui met les pages en cache… donc elles ne sont pas régénérées sur le champ (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous ne voyez pas vos commentaires instantanément quand vous répondez…) Je vais quand même garder en tête que ce serait apprécié par au moins un lecteur (et non le moindre, hein!)

  8. Bravo! Bravo! Je n’ai pas encore ce courage-là. Mais moi, mon commentaire est surtout pour tes jolies photos, je les aime bien!! :-D

    • C’est un honneur d’accueillir votre gros quenoeil dans mon modeste bungalow, cher Monsieur, et encore plus de recueillir un compliment dans le détour ;-) Merci!

  9. Pour les betteraves, je crois bien en avoir vu chez Tarzile avant, mais c’est la présentation bonbon qui m’a fait cliquer. Il faut que je zigonne avec ça cet été !

    Je comprend Martine, tu fais bien vu le volume de la BD. IWeb est un bon hébergeur pour le prix, mais je trouve certains réglages PHP un peu timides, sur les comptes de base.

    Ce sera à moi de faire attention de pas oublier un petit guillemet, voilà.

    :)

    • Biscornu

      La chioggia fait assurément partie du parcours du combattant de la betterave… C’est d’ailleurs la première que j’ai reproduite. Elle est jolie et avoue que chi-ode-ggia fait partie d’une liste des cinq plusses beaux mots du monde! Chioggia!!! …et je suis gondolier!

      Ça aide à l’excuser de son goût plutôt discret, fade à la rigueur…

      Mais, depuis que j’ai essayé la jaune, la betterave a perdu son statut de légume-pénitence! Hyper sucrée, savoureuse à souhait, en petits cubes cuits à la vapeur, poivrés et beurrés… hummm. Je cultive toujours la rouge, que je sert aux coqs, dont elle parfume la chair. (Oui, j’ai un robot-culinaire à la grange… Maniaque tu dis.)

      J’ai semé ce printemps la patrimoniale Golden Burpee’s et aussi, celle que je crois être une hybride, la Detroit yellow. (Et j’ai un plant de la première variété qui présente déjà ses premières hampes florales; si t’as envie de l’essayer l’an prochain… ;-) )

Soumettre un commentaire