Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

19 commentaires

Semis hâtifs de piments, de poivrons et d’aubergines

Martine Gingras

Quand faites-vous vos semis de piments, poivrons et d’aubergines? Pendant longtemps, j’ai suivi les indications des catalogues et des guides de semis, qui recommandent 6 à 8 semaines avant les derniers gels. Chez moi, ça mène à la mi-mars, comme pour les tomates.

Année après année, je me retrouvais avec des plants rabougris, qui n’avaient pas assez de notre courte saison estivale pour se développer, et encore moins pour produire des fruits. Si j’en récoltais un à la fin septembre, c’était beau! Et encore, c’est sans compter sur l’appétit de la marmotte, qui avait souvent tôt fait de me le chipper.

semences_piment_st_martin.jpg

Je mettais mes insuccès sur le compte du vent, d’un manque d’eau, de semences moins fraîches… J’en étais à me dire que ces cultures-là n’étaient pas pour moi: autant mettre mes énergies sur les tomates, qui ne m’ont jamais fait défaut.

Tout ça jusqu’à ce que je me mette à jaser avec d’autres copains jardiniers. Fin mars, les semis de piments, de poivrons et d’aubergines? Quelle idée!

Pour avoir une récolte qui ne vous fera pas rougir, il faut semer plus tôt. BEAUCOUP plus tôt. Comme… maintenant. André Grenier, un passionné des poivrons, recommande même la fin décembre!

En tout cas, moi, on ne m’y reprendra plus à attendre la mi-mars: l’an dernier, j’ai devancé à la fin février… et cette année, je devance encore.

pastilles_jiffy.jpg

Je viens tout juste de finir de semer quelques bonnes variétés de piments (Alma paprika, St-Martin, Gorria), des aubergines (applegreen, ping tung, jaunes inconnues, purpura violet pearl) et quelques autres petites choses qui me sont tombées sous la main (agretti, basilic thaï et grand vert genovese, coriandre santo).

Maintenant, la grande question: pourquoi tous les ouvrages de référence persistent-ils à recommander 6 à 8 semaines avant les derniers gels pour les piments, les poivrons et les aubergines? Est-ce qu’il n’y a qu’aux rédacteurs des guides et des calendriers que cette méthode tardive réussit? Mystère!

Commentaires

  1. Je suis très contente de voir un article sur les semis! Ça veut dire que c’est bientôt le printemps et que je pourrai partir mes semis de tomates!

    J’ignore la réponse à ta question, mais je suis contente de le savoir… L’an prochain, je me lance dans ce type de légumes, alors je saurai ;o)

    Si tu as deux minutes… Le lien pour le tapis chauffant que tu avais mis dans un vieux billet ne fonctionne plus.. Conseillerais-tu le tapis chauffant pour démarrer les semis?

    Bonne journée!

    • Vanessa

      Bonjour es ce qu il faut remettre un nouveau oignon tous les soirs ????

  2. c’est peut-être (suggestion d’ignare sans doute idiote, mais bon) que les auteurs desdits guides ne se sont jamais réellement penchés sur les défis que pose le climat d’ici ? en France (au hasard) 6 semaines avant la fin des gels, ça donne janvier… (dans une région tempérée)

  3. baguette

    Et moi qui disais justement ce we à ma progéniture que je rêvais de faire des semis…
    Je me donne le feu vert alors!

  4. Laetitia: Oui, pour certaines variétés, le tapis aide vraiment à la levée des semences. Je laisse le tapis tant que les pousses n’ont pas toutes levé. Par contre, dès que j’enlève le couvercle, je retire aussi le tapis, qui assèche alors la terre à vitesse grand V! J’utilise un tapis Jiffy qu’on trouve dans toutes les jardineries; il ne permet pas de régler la température.

    Dodinette: Pourtant, ces calendriers sont supposément adaptés au Québec. oh well!

    baguette: Hé hé! Attention toutefois à ne pas te lancer dans les courges et les tomates: leur croissance est rapide et on arrive à d’excellents résultats en respectant les dates recommandées :)

  5. Mon idole du semis(pas juste du semis il va s’en dire)a débuté sa culture, donc, je vais l’a suivre et débuter moi aussi au courant de la semaine le bichonnage de petits plans. Faudrait aussi que je fouille mon cartable de semances et voir ce que je vais ajouter ou acheter pour les prochaines semaines. C’est le printemps qui pointera son nez dans mon sous-sol cette semaine!

  6. Basilic thaï, tu touches une corde sensible, là.

  7. Baume….. moi qui ne cultive que des plants de piments et aubergine sans fruits…… Ça me fait quasiment plaisir de voir que je ne suis pas seule ;-). Ici aussi… ça me travaille… C’est tellement encourageant de débuter à travailler la terre!

  8. Merci pour les informations ;o)
    C’est tellement printanier le début des semis!!

  9. Mel T.

    Wow! Enfin le printemps! Je naviguais justement tes anciens billets concernant les semis et catalogues. J’ai même fait une commande chez Solana. Avec mon minuscule potager, je vais me concentrer sur les tomates…

    Merci d’apporter du soleil dans notre froidure!

  10. Je suis allée à la fête des semences au jardin botanique. Le monsieur qui vendait des piments m’a dit de partir mes semis à la fin février sur une table chauffante (Espelette et hongrois sweet wax). Snif: J’ai perdu mon sachet de green zebra!!!

  11. Guy sta

    6 semaines avant le gèle on doit parler du stricte minimun, La limite quoi.Après c`est trop tard, avant ça peu d`importance.

  12. Bonjour Martine,

    Il y a longtemps que je surf sur votre blogue, sans jamais laisser de commentaires…Mais l’histoire des semis d’aubergines, de piments et poivrons a réveillé la curieuse en moi.

    Je suis horticultrice, mais j’avoue avoir une faible expérience en la matière de semis de plantes légumières. J’en fais moi-même un peu comme tout le monde et je fais de petites bêtises indignes d’une horticultrice (comme de semer trop de tomates et de me retrouver avec des tonnes de plants à donner…bon, c’est quand même une belle erreur !)

    Si j’ai à cultiver des légumes, je me fis à Yves Gagnon et à sa bible « La culture écologique des plantes légumières » et je crois que c’est une très bonne référence !

    Dans son livre, il suggère de planter le poivron (et le piment) 12 semaines avant la transplantation au jardin, et l’aubergine 8 à 9 semaines. Les températures de germination semblent aussi déterminantes (entre 25 et 30 degrés, ce qui doit être sûrement atteint avec le tapis chauffant) ainsi que l’utilisation d’un « agrotextile comme couverture flottante » au jardin pour les aubergines.

    Mais j’ai bien hâte de voir les résultats de votre expérience quand au démarrage hâtif des semis ! En même temps,j’ai une petite inquiétude : vos plants ne seront-ils pas trop étiolés au moment de faire leur sortie au potager ?

    Dans tous les cas,bonne chance !

  13. Contente de voir que j’ai le sieur Gagnon est de « mon » bord pour les poivrons! 12 semaines, c’est à peu près le moment où j’ai semé… enfin, je pense? Que c’est donc mêlant de calculer en décompte de semaines! ;-) Pour l’étiolement: une copine m’a refilé l’an dernier des plants magnifiques démarrés en janvier, et pas du tout étiolés! On verra bien comment se porteront les miens début juin. Et les aubergines, c’est une tentative personnelle: comme les deux sont apparentés, et qu’ils me donnaient tous les deux du fil à retordre, j’ai décidé de les traiter de la même manière. Je vous tiendrai au courant des développements :)

    Pour la bêtise des plants en trop, je trouve que c’est une belle manière d’établir des relations cordiales avec tous les gourmands du voisinage. Bref, moi aussi, je refais « l’erreur » année après année… hé hé hé.

  14. Ah, je ne suis donc pas seule à avoir la main généreuse lorsque je sème ! C’est rassurant !
    Je suis d’accord que c’est un peu mêlant de faire le décompte de semaines : va-t-il faire assez chaud le x de mai ou plus le y de juin pour sortir les plants ??? Dans tous les cas, c’est ce qui fais la beauté du jardinage : on joue avec la Nature et elle, elle aime bien jouer d’imprévisibilité ! Mais j’avoue préférer ses belles surprises que ses mauvaises
    comme des carottes qui ne veulent pas pousser,
    des marmottes qui grignotent tout,
    de la coriandre qui boude et qui végète,
    des écureuils qui volent des tomates…
    :)

  15. C’est vrai, notre saison est trop courte.
    Moi aussi je sème tôt.
    J’ai semé toutes mes tomates, piments, fines herbes autour du 15 janvier, il m’en reste encore quelques autres légumes et annuelles à semer, mais ce sera autour de milieu mars.
    :)

  16. Nathalie

    La folie des semis est repartie de plus belle cette année. Au grand désespoir de mon chum, d’ici quelques semaines j’aurai plein de pousses à entretenir et une jungle complète dans quelques mois !!! Peut-être va-t-il se décider à me construire une serre au printemps….car cette année j’opte pour la variété!!

  17. Biscornu

    Bravo pour le look revampé! Ton Doux s’est, comme si c’était possible, surpassé! ;-)

    Petit commentaire sur ton initiative… D’abord, piments, aubergines et tomates, c’est pas tout à fait le même combat! Ok, les trois plantes ont des grands besoins en chaleur, l’aubergine et les piments-poivrons en particulier. Elles ont aussi des besoins élevés en terme de température de germination, mais là s’arrête les similitudes.

    D’abord, retour sur les dernières saisons culturales. Je crois que ce n’est pas tant le mode d’obtention des plants qui est en cause dans la décevante, (très) récolte observée ces dernières années. Je pense que les températures fraîches et l’abondance de pluie sont d’abord responsables.

    Je lisais en fin de semaine un guide sur la production de semences à l’intention des paysans africains et asiatiques. Or, au chapitre des températures requises pour la production de semences d’aubergines, on a juste pas atteint une fois l’an dernier la température minimale requise au Québec!

    Donc, il a fait trop frais, il a plu beaucoup, les plants étaient très en feuilles, très peu en fruits… Pour déclencher la mise à fruit, il faut un « stress » thermique!

    C’est fou ce que peuvent faire croître un plant de piment, trois jours de fortes chaleurs à la fin juin! Combien de fois a-t-on entendu des jardiniers dire que les plants obtenus de semis directs au jardin ont rejoints ceux obtenus par des semis à l’intérieur!

    Revenons aux semis… L’aubergine et la tomate sont de la même famille, les solonacées. Elles ont comme particularité de germer de façon optimum vers 27 deg/cel. Les poivrons aussi! Or, où trouver, dans nos maisons, des conditions pareilles en hiver?

    Mais… dans le four, bien sûr! Il y a quelques années, j’ai tenté l’expérience et ai publié un tit article sur un autre forum et je peux te dire que cette méthode est retenue par une majorité de jardiniers qui la tente; dans une maison chauffée autour de 21 deg/cel, dans le four avec la lumière allumée, porte maintenue ouverte par un bouchon de liège, la température oscille entre 25 et 28 deg/cel.

    Semer poivrons et piments dans des compartiments séparés. La germination des premiers survient avant celle des autres et ils s’étiolent si on attend que tout le monde soit sorti.

    Quant à la date, les plants de piments-poivrons pouvant (et bénéfieciant) d’être pincés, la date importe peu. Fin décembre? Ok mais, c’est pas utile à autre chose qu’à calmer le spleen hivernal. Février c’est bon… Les tomates étant pourvues d’une flèche apicale qui ne peux être pincée, il faut attendre fin mars, sinon, c’est la cata: des plants qui filent et qui subissent un ostie de rebours à la transplantation.

    Les bébergines, ben là, dans des conditions optimales, les plants sont de bons calibres lorsque semées à la date prescrite dans les guides. Seulement voilà, sur la ceinture nord et dans la banlieue éloignée au sud, ce n’est pas toutes les années qu’on trouve les conditions requises pour qu’elles viennent bien.

    De mon côté, je persiste, (étant grand amateur de moussaka), mais, je suis bien conscient que c’est pas joué les doigts dans le nez…

    On s’en reparle, donc!

  18. Biscornu, c’est plein de bon sens, ton affaire. Cela dit, l’an dernier, mes plants de piments qui ont le mieux produit sont ceux offerts par une copine qui les avait partis plusieurs semaines avant les miens! Ça donne envie d’échafauder une théorie du semis hâtif, ça, monsieur ;-) Mais bon, peut-être les avait-elle juste mieux chouchouté que les miens.

    Comme tu dis, on s’en reparle. À la fin de l’été, on jouera à « si tu me montres les tiens, j’te montre les miens », ok?

Soumettre un commentaire