Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

18 commentaires

Soupe aux courgettes et aux haricots pour un lundi légumineux

Soupe aux courgettes et aux haricots pour un lundi légumineux
Martine Gingras

Une soupe-repas aux légumes et aux légumineuses! Cuisinée un lundi! Vite de même, on croirait presque je participe au lundi sans viande, ce mouvement qui vise à réduire notre consommation en viande… Et pourtant pas. Je comprends l’idée, je suis d’accord avec le principe, et de fait, quand je regarde l’évolution de mon alimentation depuis quelques années, la consommation de viande a été largement réduite…

Je trouve toutefois paradoxal de vouloir faire changer les choses en misant sur la négation et l’interdit: on donne aux gens le message qu’ils vont se priver de quelque chose. Ça n’informe pas des choix positifs qu’on peut faire. Ça coupe l’inspiration. Et à lire les commentaires sur certains blogues où il en a été question, j’ai l’impression que ça incite surtout deux camps à se confiner dans leurs positions: les végétariens déjà convertis embarquent dans le mouvement, et les carnivores montrent les dents en brandissant leur T-bone. En tout cas, moi, je n’ai jamais autant fantasmé sur le sucre que lorsque j’ai dû en limiter ma consommation pendant ma première grossesse…

Plutôt qu’une journée «sans», je préfère un menu «pour» promouvoir la diversité alimentaire, «pour» l’exploration d’une variété de sources de protéines. Bref, quelque chose d’invitant et d’inspirant. On s’entend que les «lundis pour la diversité des sources de protéines», ça ne serait pas aussi sexy… Mais on aurait pu, par exemple, trouver des idées positives pour chaque jour de la semaine, dans lesquelles tout le monde pourrait embarquer, un jour ou l’autre: les lundis légumineux, le mardi à la noix, le défi tofu du mercredi, samedi de manger du poisson, les légumes endimanchés… Au lieu d’interdire, on valorise une solution de rechange, jour après jour. Ça donne envie de s’échanger des recettes, d’explorer les alternatives: «Tiens, on est mardi, c’est quoi déjà, le défi du jour?» L’interdit devient un jeu.

Tant mieux si je me trompe et que plein de gens embarquent massivement dans le lundi sans viande: comme je le disais en préambule, je suis d’accord avec le principe, c’est la manière qui ne me rejoint pas.

Bref, à la soupe, maintenant. C’est une soupe-repas cuisinée avec mes fonds de frigo et d’armoires (j’étais due pour une bonne épicerie): des courgettes, des haricots, des pommes de terre et un fond de petites pâtes orzo. Pour parfumer: une feuille de laurier et de la délicatesse de gadelle sauvage (si, si, encore une épice de nos forêts). Que du bon, et parfait pour un lundi… légumineux!

Recette

Ingrédients

  • 1 c. à table d’huile d’olive
  • 1 oignon blanc, pelé et émincé
  • 3 gousses d’ail, pelées et émincées
  • 1,75 l de bouillon de légumes
  • 2 pomme de terre, pelées et coupées en petits cubes
  • 1/2 tasse de pâtes orzo (ou alphabets, ou autre)
  • 1 c. à table d’herbes salées
  • 1 c. à thé de délicatesse de gadelle sauvage
  • 1 feuille de laurier
  • 1 boîte de haricots rouges, rincés et égouttés
  • 1/4 de tasse de persil plat, haché
  • 2 courgettes, coupées en petits cubes
  • Cheddar fort râpé (facultatif)

Préparation

  • Dans une marmite, verser l’huile et faire revenir l’oignon deux minutes, ajouter l’ail et poursuivre la cuisson 30 secondes.
  • Verser le bouillon, porter à ébullition, puis baisser le feu et ajouter les pommes de terre, les pâtes, les herbes salées, la délicatesse de gadelle sauvage et la feuille de laurier. Laisser mijoter 10 minutes.
  • Ajouter les haricots, le persil et les courgettes et poursuivre la cuisson 10 autres minutes, ou jusqu’à ce que les courgettes soient tendres.
  • Servir dans de grands bols et laisser chacun saler, poivrer et parsemer de cheddar fort, au goût.

Une note concernant les feuilles de laurier: au lieu de les acheter séchées, je me les procure fraîches. Elles se conservent longtemps au frigo, et lorsqu’elles sont sur leur déclin, il suffit d’oublier la boîte ouverte sur le comptoir pour laisser le reste sécher à l’air libre. Quand elles sont bien sèches, on les garde dans l’armoire et elles sont autrement plus savoureuses que les feuilles séchées qui ont trainé sur les tablettes de l’épicerie, puis dans notre armoire depuis on ne sait trop quand!

Commentaires

  1. Tout à fait d’accord avec le positivisme des lundis légumineux et tous ceux du brainstorm, d’ailleurs! La soupe a l’air délicieuse. Parfait pour un mardi enneigé à la fin avril…

  2. Martine,

    Je suis tellement d’accord avec toi. Par contre, il y a des gens qui ont besoin d’interdit pour passer à l’action. Pour eux et seulement pour eux, les lundis sans viande sont un petit geste pour la santé et pour la planète. Pour les autres, comme nous, donnons nous des défis « menus ». Chez-moi aujourd’hui, ce sera le « mardi festif mais sans gras »;-)

  3. Salut Martine!

    Je suis tout à fait d’accord avec ton préambule!

    Ton idée me rejoint parfaitement: la variété plutôt que l’exclusion.

    Pour ma part, j’ai réalisé (mais dernièrement) que notre consommation de viande avait diminuée dans la même période de temps où la variété des aliments a explosé à la maison (ce qui n’est pas dernièrement ça!!!).

    C’est ma (notre) curiosité qui nous a mené par là. C’est ben plus l’fun que les restrictions!!!

  4. Que c’est bon de lire vos échos! Je mijotais cette réflexion depuis quelques semaines déjà, mais j’avoue que j’avais un peu peur de lancer un pavé dans la… euh… soupe? ;-)

  5. Je suis bien d’accord! Et… j’ai hâte de tester ta recette! Lundi prochain :-)

  6. J’abonde dans le même sens! Ne pas manger de viande tous les jours, c’est évident pour moi, mais me faire dire quand? Wô menute. Ça sent les relents de poisson catholique (c’était quand ça, le vendredi?) et ÇA, ça me pue au nez! On vient de mettre les dictats de l’Église à la rue, on ne va pas les laisser rentrer par la cuisine d’été! Oh que non!

    M’enfin, tant mieux pour ceux qui aiment rallier les mouvements de masse si ça les motive… mais c’est pas la fille qui rechigne encore et toujours à FB qui va embarquer! :-)

  7. Pierre

    Martine tu nous réconfortes, tu nous inspires, tu nous éduques, avec tes belles idées, tes belles recettes….Une chance qu’on t’as…!! À regarder cette soupe… Je me sens déjà mieux !

  8. Isabelle

    Où trouves-tu des feuilles de laurier fraîches???

    • Chez IGA, avec les fines herbes! C’est un emballage de la marque maison « Compliments ». Je crois bien que c’est la première année que je les remarque, j’ai toujours acheté du laurier séché par le passé.

  9. Virginie

    Je suis tout à fait d’accord avec la réflexion sur les lundis sans viande. Par contre pour ma part, je participe toujours à ces trucs-là, ne serait-ce que pour avoir plus d’idées recette :) Je suis POUR la variété, mais j’ai besoin d’aide… :)

  10. Et bien, nous ici , depuis le lancement des lundis sans viandes…y’a toujours de la viande le lundi…MAIS!! Le reste de la semaine nous mangeons autres choses comme poissons, tofu, légumineuses etc….C’est juste que depuis quelques temps, je me rend compte que le lundi, je mange plus souvent de la viande que les autres journées de la semaine!!!
    Alors ta recette est vendu…MIam que ca l’air bon!!

  11. Julie

    Bonjour! Ça fait un bout de temps que je te lis, mais je n’avais encore jamais osé essayer une de tes recettes. Eh bien voila! C’est fait et c’était très bon. J’en étais aussi à farfouiller dans mes fonds d’armoires. Merci pour l’inspiration.

  12. Audrey

    De la délicatesse de gadelle sauvage, ça se trouve facilement en épicerie ?

    • Depuis quelques semaines, j’expérimente avec les épices et herbes forestières d’Origina… j’y ai fait souvent référence en mettant le lien, et cette fois, j’ai oublié. Désolée! Les points de vente sont indiqués sur le site: http://www.dorigina.com

      Tu peux remplacer par du thym, de la marjolaine, de l’origan… bref, ce que tu as sous la main. Ce sera différent, mais tout aussi bon!

  13. Isabelle

    Salut Martine,

    J’ai adoré cette recette; comme je n’avais pas de gadelle sauvage (difficile d’en trouver à Toronto!) j’ai mis des herbes de provence à la place ;-)
    Ta recette est vraiment délicieuse et bonne pour toute la famille!

Soumettre un commentaire