Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

Père Noël - Banlieusardises

Lutins de Noël: une rétrospective de leurs plaisanteries

25 décembre 2012 | 7

«J’ai hâte à Noël, et je n’ai pas hâte en même temps…» Quel enfant ferait une telle déclaration? Probablement tous ceux qui ont capturé des lutins! Si vous avez raté leur arrivée dans ma banlieue, j’ai raconté dans un premier … Suite

Une liste de cadeaux bricolée pour le Père Noël

8 novembre 2009 | 26

«Je veux ÇA pour Noël! Et ça! Et ça! Et ça aussi!» À ma grande qui, les yeux grands et brillants, feuilletait les catalogues de jouets, j’ai expliqué que le Père Noël ne pouvait tout lui apporter, qu’il faudrait prendre … Suite

Le grelot du p’tit renne au nez rouge

26 décembre 2008 | 4

Sans doute trop pressé de distribuer les cadeaux des petits banlieusards, l’an dernier, l’attelage du Père Noël a perdu trois grelots sur notre terrain. C’est Fanny qui les a retrouvés, le lendemain matin, et les a conservés précieusement pour les lui remettre.

Sur le comptoir, le 24 au soir, on lui a laissé le traditionnel verre de lait, deux biscuits, ses trois grelots et quelques bricolages de Fanny. Et puis dodo pour tous.

Le 25 au matin, devinez ce qu’on a trouvé? Des cadeaux, bien sûr. Des bas de Noël bien remplis, aussi. Mais sur le comptoir, il y avait…

grelot_pere_noel.jpg

Un verre vide, des miettes de biscuits et un grelot!
Suite

On a un an pour trouver un meilleur plan, Père Noël…

25 décembre 2007 |

Je ne voudrais surtout pas faire de jaloux, mais en 2006, le Père Noël a passé une partie de la soirée du 24 décembre chez nous, à distribuer les cadeaux et à chanter des chansons. L’autre jour, alors qu’on contemplait les photos prises pendant cette soirée mémorable, Fanny m’a regardée, interloquée: «Où grand-père?» Hum. Je m’en suis sortie en expliquant qu’il était allé nourrir les rênes du Père Noël. Mais on s’est dit que cette année, valait mieux faire ça bref et garder le Père Noël à distance si on ne voulait pas que notre grande observatrice découvre qui se cachait sous la barbe blanche.

Notre Plan de Noël 2007 était tout simple. Juste avant la sieste, Fanny m’aide à préparer des pancakes choco-bananes pour le Père Noël et on laisse aussi une carotte pour les rennes dehors. Elle se couche pour sa sieste. On appelle mes parents, qui habitent tout près. On mange un bout de carotte et les pancakes. On place les cadeaux sous le sapin de Noël. Mon père se déguise et sort. On réveille Fanny en lui disant que l’attelage a été vu dans le ciel de Rosemère. On ouvre les rideaux. Le Père Noël passe devant la fenêtre de sa chambre en saluant de la main. On va au salon et on distribue les cadeaux dans la joie et l’allégresse.

pere_noel.jpg

Tout, tout, tout avait été planifié au quart de tour.

Mais c’était sans compter le facteur «fatigue accumulée». Et aussi le facteur «sucre». Et pire que tout, le facteur «store horizontal qui tombe sur la tête d’une petite fille fatiguée et en overdose de sucre». Ce facteur-là, il ne pardonne pas.
Suite