Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

21 commentaires

Une belle récolte de tomates

Une belle récolte de tomates
Martine Gingras

C’est le billet annuel incontournable: celui où je me pâme, m’extasie, m’emporte, bref, ne me peux plus devant une belle récolte de tomates colorées.

Passez votre chemin si la pomme d’amour ne vous émeut pas… mais vraiment, est-ce possible? Naaa… Admirez-moi ces couleurs, ces formes, ces textures!

Il y a là-dedans, de gauche à droite: la zébrée noire, la mini-blanche, la mini-rouge (vraiment mini mini mini…), la green sausage (allongée et striée de vert et jaune), la tiger-like (striée de rouge et d’orangé), la raisin vert, la garden peach, l’opalka (non, mes semences d’opalka monstre n’ont pas produit de plus gros spécimen pour autant), la cream sausage, et, évidemment, la sublissime verte zébrée.

Vous ne verrez pas beaucoup de recettes de tomates pour autant sur les Banlieusardises: presque toute ma production passe en dégustations avec les amis et la famille, tous curieux de comparer à l’état brut la saveur de ces beautés. ;-)

Et par chez vous, comment vont les récoltes?

Commentaires

  1. Avec le bel été qu’on a eu, même la jardinière débutante et très très délinquante (lire: qui a pas mal négligé son potager depuis la mi-juillet faute d’énergie) que je suis a récolté au moins une douzaine de tomates d’un plant provenant du Canadien Fatigué… et il en reste encore au moins autant à venir! Sans compter les tomates cerise jaunes, au moins une cinquantaine.

    Une excellente saison qui m’incite à m’y mettre plus sérieusement l’an prochain: choisir des variétés intéressantes, avoir un peu plus de plants… et mieux m’en occuper! ;-)

  2. Manon

    Mes coeurs de boeuf italienne souffre d’un sombre mal (feuilles tortillées, petits picots noir partout) Snif, presqu’aucune Costuleto Genovese, donc. Les marmandes sont pas pires. C’est par contre la fête chez les cousines, les cerises. Golden Nugget, Peacevine et autres se pointent et j’en ai au moins 30 par jour ces jours-ci. Mes plants sont géants (7 pieds), je coupe pour laisser la chance aux tomates existantes de mûrir ?

    • Oui, à ce temps-ci, on peut commencer à étêter les plants… on évalue grosso modo jusqu’à quelle grappe on peut espérer un mûrissement en septembre, et on coupe la tête pour que le plant concentre son énergie sur les grappes du bas… on peut faire du ketchup avec ce qui part à l’étêtage ;-)

      • Et comment on évalue ça? D’après la grosseur des fruits? On enlève toute nouvelle fleur?

  3. Les plants déterminés (qui produisent 5-6 grappes et arrêtent la croissance): on n’étête pas, leur croissance est «programmée».

    Les plants indéterminés (c’est le cas de la plupart des variétés du patrimoine) poussent à l’infini… donc le plant perd plein d’énergie à continuer sa croissance alors que la saison est trop courte pour qu’il fasse tout mûrir… donc après 5-6 grappes de tomates moyennes à grosses, ça ne mûrira pas, je coupe. Des fois, j’en laisse un peu plus, car mon ketchup vert est populaire ;-)

    Les exceptions: les petites tomates, de par leur grosseur, mûrissent un peu plus vite, donc on a des chances d’en récolter même un peu plus haut, quand la saison est belle. Idem pour les plants buissonnants (petit moineau, mini-blanche, mini-rouge et autres): avec eux, on ne coupe rien, même pas les gourmands, et ça produit parfois jusqu’à octobre!

  4. Bonjour Martine

    En 2002 tu as publié une recette qui porte le titre de Pétoncles en sauce crème aux tomates séchées, je n’ai pas trouvé l’endroit ou cliquer pour laisser un message c’est pourquoi je te le laisse ici, je ne pouvais pas passer sous silence combien nous avons adoré c’était exquis c’était pour la fête d’un de mes fils! j’avais doublé la recette et le lendemain j’ai servi sur des pâtes avec d’autres invités et encore une fois un gros succès!

    Merci beaucoup!

    • Merci pour le super commentaire! Les anciens billets sont fermés aux commentaires, car au fil des ans, ça devenait ingérable d’ouvrir à tous la possibilité de me poser une question sur 1500 billets, dont certains datent de 10 ans… ouf! Mais pour un compliment, y’a toujours de la place. Gnac gnac…

  5. J’ai émis un billet il n’y a pas très longtemps sur la diversification de mes tomates bio d’antan. Cette année nous en sommes envahis et de toutes sortes plus sucrées et savoureuses les unes que les autres.
    Autrement dit : un régal ces tomates

  6. johanne

    Salut Martine
    Cette année,j’ai trouvé des plants de Green Zebra en pépinière. La joie d’en avoir dans mon potager maintenant. Mais dis-moi,une question niaiseuse, quand sait-on qu’elle est mûre la tomate verte ? Ici dans les Laurentides la saison est courte et les nuit très fraiches, les grosses tomates ne mûrissent vraiment pas vite…

    • Immatures, tes tomates sont striées de vert foncé et de vert pâle. En mûrissant, tu vas voir le vert pâle devenir d’un beau jaune or. La texture change aussi: la tomate mûre est moins ferme.

      • Denise

        Pourquoi d’après toi Martine que mon plan de tomate zèbre est haut et d’un beau vert mais il n’y a presque pas de fleur?

        Merci

        Denise

  7. Maat

    De mon côté, je viens d’emménager à un nouvel endroit, et je devrai changer l’emplacement de mon potager l’été prochain; j’ai beaucoup de difficultés avec l’éclairage, tous mes plants sont restés petits! Les tomates qui devaient monter à environ 2,5 mètres de hauteur n’en sont qu’à un et demi, les patates n’ont pas fleuri encore, les haricots n’ont donné qu’une dizaine de fruits chaque maximum cet été, je ne m’attends pas à avoir une bonne récolte de gros navets et de grosses betteraves :-( Faut dire aussi que les feuilles ont été mangées (mais pas les tomates, ni le basilic au citron) aussi, je cherche une manière d’éloigner ces fourmis ou pucerons.

    Mais bon, j’ai un champ de piments (forts pour la majorité) sur ma galerie, et eux produisent de plus en plus, et fleurissent encore malgré le froid des nuits (oui, je les laisse encore dehors pour qu’ils arrêtent de fleurir, mais ils sont heureux!) :D Et à la quantité de piments que j’ai, avez-vous une recette de ketchup de piments? Sinon, je croyais juste les mettre dans du vinaigre ou de l’huile en pots Mason, avec quelques branches de basilic, thym et romarin, ou quelques tranches de citron, un peu comme les citrons marinés que vous avez fait plus tôt cette année (ou l’an dernier…), ou encore des champignons, comme ce qui est si joli dans les boutiques!

    À suivre…

    • Miam, y’a plein de belles idées, là-dedans! Un ketchup de piments, je n’y aurais pas pensé, mais ça me semble plein de potentiel. Y’a aussi la confiture épicée, un délice avec les fromages. Ça me donne des idées: j’ai deux piments Gorria (type espelette) qui attendent que je leur trouve un destin!

      • Maat

        Je retiens l’idée du ketchup épicé, qui doit être un délice avec les fromages en effet, le contraste sucré-salé doit être génial! À nos chaudrons! Ou comme dit Geneviève (prochain commentaire), salsa avec des tomates vertes! Et je pourrais y mettre les quelques grains de moutarde que j’ai eu de ma moutarde brune!

  8. Geneviève Cardin

    Salsa !!!

  9. Bonjour Martine, je suis arrivée sur ton blog en faisant une recherche sur les tomates qui poussent sur mon balconnet et dont je ne connaissais pas le nom.

  10. Oh la la je suis jalouse! Ces tomates sont superbes et me donnent envie d’en faire pousser moi-même sur mon balcon, parce que l’autre jour, j’ai ENFIN trouvé des tomates « héritages » au magasin bio… à $3.01 PAR tomate! Je me souviens d’une tarte que j’avais faite avec du fromage de chèvre et des tomates de toutes les couleurs et toutes les formes, quand j’habitais dans un coin civilisé, et je bave d’envie devant tes photos…

  11. Geneviève

    Nous avons expérimenté notre tout premier jardin cet été. Nous avons acheté 5 sachets de graines de tomates un peu hasard, les avons fait pousser et nous nous sommes retrouvés avec 15 plants. Ayant vu les deux été passés qui ont été assez catastrophiques nous nous sommes dit que nous allions perdre la moitié des plants et que certaines tomates ne muriraient jamais : ERREUR ! Nous sommes envahis ! Nous récoltons en moyenne 1,5 à 2 livres de tomates par jour !!! Et là-dessus certaines tomates font 3/4 de livre chacune !! Bref, les congélos sont déjà pleins. Malgré le fait qu’on e3n mange beaucoup au fur et à mesure et que mes collègues de travail nous aident à manger nos tomates, c’est aujourd’hui on s’y met, on va faire des sauces et d’autres plats contenant le maximum de tomates !

  12. Je suis comme toi et j’ai vraiment la sensation parfois d’avoir l’air d’une vraie folle alors que je tombe en pamoison devant mon panier de tomates (ou autres beaux légumes, sans discrimination !!!) avec des idées plein la tête sur la façon de les apprêter pour leur faire passer l’hiver dans de belles conserves qui viendront garnir mon garde-manger ! Je comprends donc parfaitement ton bonheur ! Super chronique !

Soumettre un commentaire