Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

7 commentaires

Visite au verger: pour les pommes… et pour tout le reste aussi

Visite au verger: pour les pommes… et pour tout le reste aussi
Martine Gingras

Entendu par un beau matin dans un bungalow près de chez vous:

LES BANLIEUSARDS: Préparez-vous, les enfants, on s’en va aux pommes!

LES ENFANTS: Qu’est-ce qu’on va faire?

N’allez pas croire que j’ai inversé par mégarde la question des enfants et la réponse des banlieusards. Ni que les enfants de ce bungalow ne sont pas attentifs, ou n’ont jamais vu un verger de près. Bien sûr, ils savent qu’on va aux pommes pour en cueillir, pour mordre dans une pomme croquante et juteuse, pour s’enivrer du parfum incomparable du verger.

Mais des vergers, les enfants d’aujourd’hui, ils en ont vu un, pis un autre. Entre les journées d’automne en famille et les sorties de garderie, ils compris — tout comme les producteurs — qu’une sortie aux pommes ne se limite pas qu’à remplir un sac de gros fruits rouges.  Avec la rentrée scolaire, les week-ends passent bien vite: on a envie de profiter au maximum de chaque journée en famille, sans multiplier les détours. Et justement, plusieurs vergers sont devenus de véritables attractions touristiques incluant un ensemble d’activités familiales, allant des modules de jeux à la mini-ferme, en passant par des spectacles, des sentiers pédestres, des aires de pique-nique et plus.

Notre dernière découverte: Labonté de la pomme

Revenons-en donc à la question des enfants banlieusards lorsqu’on leur a annoncé qu’on partait découvrir un verger qu’on n’avait encore jamais visité: Labonté de la pomme, à Oka.

LES ENFANTS: Qu’est-ce qu’on va faire?

LES BANLIEUSARDS (consultant le site Web): Cueillette de pommes, mais aussi de prunes, de cerises, de citrouilles, tour de tracteur, fermette, miellerie, jeux variés…

Les parents n’ont pas eu à égrainer beaucoup d’items de la longue liste des activités annoncées  qu’il y avait déjà bousculade dans le portique. Une petite demi-heure plus tard, on y était.

À la croisée des chemins, au verger Labonté de la pomme.

Dès l’arrivée, on a eu droit à un tour de tracteur faisant la navette entre le stationnement et l’accueil du verger et permettant déjà d’admirer des arbres ployant sous les pommettes. Après une brève présentation des activités, on a pris illico la direction du coin favori des enfant…

Le coin des chèvres.

Bien sûr, il s’agit de la mini-ferme. Rustique à souhait, bringuebalante, bref, charmante, et bien garnie en animaux en tous genres.

On a ensuite marché dans le verger, croquant quelques pommes au passage, pour rejoindre le labyrinthe de maïs. Les feuillages n’étaient pas très hauts, mais quand même assez pour qu’on ne voit pas facilement la solution et qu’on doive affronter un cul-de-sac après l’autre, avant de finalement trouver la sortie.

Perdues dans un labyrinthe de maïs…

Déjà midi! Un coin repas est prévu avec quelques dizaines de tables à pique-nique… qu’on a sciemment évité pour aller plutôt s’installer tranquilles avec nappe et pique-nique dans un coin isolé du verger. Bucolique, vous dites? C’est le mot.

Une fois les estomacs bien remplis, on s’est affairés à remplir aussi un gros sac de belles pommes: surtout la variété Lobo, mais aussi quelques McIntosh.

On a même cueilli des pommes!

Honte à nous, le ventre plein, on n’a pas fait honneur aux spécialités de l’endroit, cuites dans un impressionnant four à pain extérieur: pain aux pommes, soupe à l’oignon… Comment avons-nous pu résister à ça? C’est sûr, on y retournera!

Labonté de la pomme
405 rang de l’Annonciation
Oka (Québec) J0N 1E0
Site Web: http://www.labontedelapomme.ca/

Commentaires

  1. Maé

    Nous y sommes allée hier, selon tes conseils, et nous avons adoré! Ils ont aussi une conscience écologique aiguisée. Même s’ils ne sont pas bios, ils font du compost, utilisent des abeilles pour la pollinisation (ils ont une miellerie) et n’utilisent pas d’herbicides. Détails dont les jeunes enfants se foutent, mais qui réjouit le coeur des parents ;) Et les enfants ont eu un plaisir fou avec toutes les activités et tout ce qu’il y a voir. Tout le monde était gagnant. Merci Martine!

    • En effet, avec l’angle familial, j’avais passé ce bout-là sous silence, mais c’est vrai que c’est un critère de choix pour beaucoup d’entre nous! Contente que vous ayez amé aussi :)

  2. pimpim

    Les vergers ont des effets magiques, il n’y a qu’à voir 2 copines de presque 50 ans faire des courses de brouette dans les allées. Ah, quelle belle saison !

  3. Valérie

    Première visite d’un verger en famille (filles de 3 1/2 ans et de 15 mois) :
    – temps de cueillette avant que grande fille exige d’aller voir la grange – max 10 minutes
    – temps passé à marcher sur les bottes de foin dans la grange et à glisser (installations très rudimentaires là où nous sommes allés) – 1h30
    Constat confirmé : les pommes sont secondaires… mais la sortie nature demeure un incontournable de l’automne.

    • Valérie, j’ai mis du temps à répondre (je lis, je me dis « il faut »… et j’oublie!) Mais je reviens avec beaucoup de retard pour le dire: j’ai franchement rigolé en lisant ton « horaire » d’une journée de cueillette. C’est partout pareil! :-)

  4. Isabelle

    WoW! merci! l’endroit est incroyable, Nous avons adoré la petite fermette dans le sous-bois! Il y a tellement de verger a visiter! celui-ci on y retourne!

  5. Cueillir des pommes était une de mes activités familiale préférée lorsque j’étais plus jeune. J’ai bien hâte de recommencer avec ma famille, dès que j’en ai une!

    Je tiens aussi à profiter de ce commentaire pour vous informer d’une initiative de la Banque Nationale.

    Banque Nationale souhaite aider les jeunes du Canada en remettant un total de 100 000 $ à 8 organismes jeunesse de votre choix. Sélectionnez l’organisme qui vous tient à cœur, et celui-ci recevra 1 $ – De plus, répondez correctement à une question et la Banque lui remettra 1 $ supplémentaire.

    Pour participer, cliquez ici : http://presentspourlesjeunes.ca/

    Au plaisir de vous lire,

    Hugo

Soumettre un commentaire