Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

Vivaces

Un plaisir pour l’oeil… et parfois même pour le palais!

Le feuillage des lupins: comme un feu d’artifice monochrome

28 mai 2009 | 8

Je n’ai jamais cultivé de lupins par le passé. L’an dernier, en fin de saison de jardinage, j’en ai attrapé quelques pots soldés à un prix dérisoire (50 sous, si mon souvenir est bon), avec aussi quelques ancolies, monardes, hémérocalles … Suite

L’agastache: une vivace comestible et généreuse

26 mai 2009 | 7

Je vous parlais hier des fines herbes et fleurs comestibles qui nous évitent le casse-tête des semis en se ressemant d’elles-mêmes. Comme j’ai choisi de ne traiter que des annuelles, j’ai dû mettre de côté une que j’aime bien: l’agastache … Suite

Les vivaces quatre saisons

7 avril 2009 | 9

Chaque automne, avec en tête la promesse d’un printemps fleuri, on s’en donne à coeur joie avec les bulbes. Maintenant que le mercure remonte doucement, c’est vrai que ça réchauffe le coeur de surprendre ces petits bouts de verdure qui … Suite

Lis asiatiques hybrides «tango»

16 juillet 2008 |

Depuis l’invasion des criocères dans mes lis asiatiques une certaine année, je répugnais à planter d’autres bulbes de lis. Mais j’ai craqué en voyant des photos de la série «tango», que j’ai finalement commandée l’an dernier chez Veseys.

Peu ou pas de floraison en 2007 pour cause de déménagements successifs des bulbes (je les avais initialement placés en plein où il fallait excaver, autour du bungalow, pour installer un drain français). Cette année, toutefois, ils se reprennent et offrent une profusion de fleurs de toutes les couleurs.

Voici le lis «honey bee»:

lis_tango_jaune.jpg

N’est-ce pas qu’il est superbe, avec sa robe d’un jaune vif, tachetée de marron?
Suite

Planification stratégique du paysagement hivernal

29 novembre 2006 |

Il y a les travaux incontournables de fin de saison sur le terrain. Et il y a mes favoris: ceux qu’on peut remettre à plus tard! Et on ne le fait pas par paresse, non, môôôsieur! On le fait parce qu’on a à coeur la planification stratégique de notre paysagement hivernal. Rien de moins.

Prenez le rabattage des vivaces (qui consiste à couper les tiges à quelques pouces du sol à la fin de l’automne). Pour la plupart des vivaces de mon terrain, ça s’impose: flétries, prostrées, noircies, elles implorent qu’on écourte leur supplice. Mais il y a des exceptions: des plants bien dressés, aux formes intéressantes, dont les hampes florales vont récolter la neige pour le plus bel effet.

Parmi ceux-ci, les sédums d’automne, à gauche sur cette photo:

Petit Rond Sec

J’ai retracé une photo prise à l’hiver 2003 (la dernière en bas de la page, où vous pourrez en même temps admirer le «pommier en fleurs d’hiver», un concept de mon éclairagiste paysagiste et rénovateur de salle de bain favori…) Le sédum ajoute une touche décorative, sans laquelle la vieille souche aurait juste l’air d’une traînerie oubliée au milieu d’une vaste étendue de neige!

Au nombre des plants qui gagnent à être laissés en place, il y a aussi l’hydrangé annabelle , dont l’efflorescence rappelle une grosse boule de neige. En laissant la fleur séchée en place, l’effet perdurera même en hiver:

Hydrange Sec 2

C’est ce que j’ai fait l’an dernier, après avoir lu que cet arbuste acceptait, au choix, qu’on le rabatte ou non… C’était superbe tout l’hiver, puis j’ai simplement coupé les fleurs séchées encore là au printemps. L’été venu, j’ai eu droit à une floraison exceptionnelle!
Suite

Un petit air d’automne

4 septembre 2006 |

À peine septembre, et ça sent déjà l’automne. Alors que je m’occupe de croquer les premières couleurs rougeoyantes qui apparaissent ici et là sur le terrain, une libellule s’attarde sur une rudbéckie fanée.

Voici l’une des, sinon LA toute dernière … Suite