Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

30 commentaires

Pâté chinois presque normal

Pâté chinois presque normal
Martine Gingras

Après des années de résistance, j’ai finalement abdiqué: devant la pression familiale qui devenait franchement intenable, j’ai fini par cuisiner un pâté chinois!

Comprenez-moi bien: ce n’est pas de la prétention mal placée (je peux manger bien pire que ça sans vergogne), c’est juste que je n’aime pas ces trois textures mises ensemble.

Je sais, je ne suis pas normale, mais je vous rassure: le reste de la famille aime ça. Et c’est bien là leur malheur! La plus vieille doit surveiller attentivement le menu de la cafétéria de l’école pour en manger, la plus jeune est intenable quand c’est au menu de la garderie, et le banlieusard accepte des portions en douce quand mes parents en cuisinent. Il a quasiment versé une petite larme en découvrant que le Père Noël lui avait laissé une boîte de la version au gibier du Naked Lunch dans son bas

«Quand est-ce que tu vas faire du pâté chinois? Quand? Quand? Quand?» Vient un temps où le refus peut passer pour de la négligence parentale. Pauvres enfants… J’ai donc accepté, du bout des lèvres. Il fallait voir l’explosion de bonheur: une clameur s’est élevée chez nous et c’est tout juste si ma gang n’a pas réservé une fanfare et un F-18 pour faire des cœurs dans le ciel!

C’est ce week-end que ça se passait. Évidemment, il n’était pas question de faire du freestyle! La commande familiale était claire: ne va pas nous réinventer la patente, il faut que ça ressemble à du pâté chinois, que ça goûte le pâté chinois, bref, que ce soit du pâté chinois. Tenez, regardez-moi ça… n’est-ce pas un vrai, un beau pâté chinois, ça, mes amis?

J’avoue avoir fait quelques entorses aux conventions, mais toujours en m’assurant de ne surprendre ni le regard, ni les papilles. Quelques topinambours dans la purée de patates. La voisine du patio m’a suggéré des lentilles dans la viande, mais je n’en avais pas. J’ai plutôt incorporé des carottes pourpres et du céleri passés au robot. Et pour la saveur, tenez-vous bien: j’y ai mis un fond de bouillon à fondue chinoise… tant qu’à manger une «spécialité» de Chine, autant y aller franchement, hein? ;-)

Nous n’avons pas de plat officiel à pâté chinois: un Pyrex rond a dû faire l’affaire — «pour cette fois», a spécifié le banlieusard. Et comme j’avais trop de préparation, j’ai rempli des petits pots de conserves, parfaits pour une portion individuelle sur l’heure du lunch, qu’il n’y a qu’à réchauffer au micro-ondes. Pas pire idée, hein?

Parés pour la recette? Allez, on y va dans l’ordre: steak, blé d’inde, patate…

Recette

Ingrédients

Pour l’étage steak:

  • 1 oignon rouge pelé et émincé
  • 1 c. à table d’huile d’olive
  • 700 g de veau maigre haché
  • 2 carottes pourpres (ou pas), pelées et râpées ou hachées au robot
  • 2 tiges de céleri, râpées ou hachées au robot
  • 2 gousses d’ail pelées et écrasées
  • 1 tasse de bouillon à fondue chinoise (ou 1 tasse d’eau et un peu de Bovril…)
  • 2-3 c. à table de pâte de tomates
  • 1 c. à thé d’herbes salées

Pour l’étage blé d’inde:

  • 3 tasses de grains de maïs surgelés

Pour l’étage ptatates:

  • 5-6 pommes de terre moyennes, pelées et coupées en demies
  • 5 racines de topinambours, pelées
  • 1/8 tasse de crème sure
  • 1 pincée de poudre d’ail
  • Sel (au goût)
  • Paprika fumé

Préparation

  • Pré-chauffer le four à 350° F.
  • Mettre les pommes de terre et le topinambour dans une petite casserole remplie à moitié d’eau et cuire jusqu’à tendreté. Égoutter. Réduire en purée avec un pilon, en incorporant la crème sure. Parsemer de poudre d’ail et saler, au goût. Réserver.
  • Pendant ce temps, dans une grande poêle, faire revenir l’oignon dans l’huile, puis ajouter la viande et poursuivre la cuisson jusqu’à coloration. Ajouter le reste des ingrédients (légumes râpés, bouillon, pâte de tomates et herbes salées) et laisser épaissir cinq minutes. Réserver.
  • Répartir la viande dans un grand plat (ou plusieurs petits), ajouter l’étage de maïs et terminer en étalant la purée de pommes de terre. Parsemer de paprika fumé et mettre à cuire au four pendant environ 25 minutes (15 minutes pour les portions en format conserves).

Commentaires

  1. Bravo! J’avoue que ce qui m’étonne le plus c’est de voir la classique bouteille de Ketchup Heinz en arrière-plan.

    Moi non plus je ne suis pas fan du pâté chinois c’est une question de texture aussi, je ne raffole pas des patates en purée.

    Ma mère aussi met de légumes (carotte, petits pois, céleri) dans sont pâté et c’est excellent.

    Enfin, tant mieux que tu aies abdiquée, il faut aussi savoir faire plaisir aux autres sans n’en retirer aucun mais aucun plaisir. Quoique je crois juste à faire plaisir aux autres on en retire inévitablement du plaisir! ;o)

  2. J’ai vécu la même chose chez nous quand j’ai reçu ma conjointe avec un pâté chinois semi-viande et semi-lentilles.

    Mais bon, même elle a incorporé des variations maintenant question que ça goûte quelque chose.. un peu d’oignon avec la viande, quelques épices. j’ai déjà mis de la patate douce avec les pommes de terre.

    c’est monotone quand même un pâté chinois et ce qui est comique, c’est que ma petite fille elle, n’aime pas trop ça. pas assez goûteux. elle, il faut des épices et que ça goûte !! sinon, elle tergiverse:) je l’adore!

  3. Très amusant billet Martine! Je ne sais pas si je vais l’imprimer celle-là… LOL. Il y a plusieurs des petites entorses qui ressemblent déjà aux miennes, mais je retiens les herbes salées dans la viande et la crème sûre dans les patates. Avec le veau, ta gang n’a pas rouspété? Ici, ça proteste.

    Les petits pots à confiture pour les lunchs, trop mignon. J’ai les mêmes, je vais y penser la prochaine fois.

  4. Martine

    Hum… un plat à fondue chonoise pour faire un pâté chinois, j’aimerais bien voir ça. Probablement un beau lapsus sur ce que tu aurait préféré manger au lieu du pâté chinois…

    Les seuls pâtés chinois qui vont sur ma table sont ceux que je n’ai pas fait, car moi non plus je n’aime pas ça. Obligée, je vais en manger, mais je n’en cuisine pas.

    Ce qui aide à faire passer le tout, c’est que mon chum gratine son pâté chinois de cheddar fort. C’est la meilleure partie de plat ;-))

  5. Martine

    oups, plat à fondue chinoise…

  6. Et finalement Martine ? Tu ne nous dis pas si le fait de faire toi-même un pâté chinois t’a un peu convaincue du plat… Il y a des choses comme ça, chez mes parents, qui me déprimaient au plus haut point. S’ils voulaient gâcher ma journée, ils n’avaient qu’à me dire qu’on mangeait du bouilli en revenant de l’école… Je trouvais ça tellement plate.
    Mais une fois dans mon chez moi, avec mes chaudrons, dans mes affaires, je me suis surprise à avoir envie d’en cuisiner un. Pour le principe plus que pour le goût. Finalement, le fait de l’avoir préparé avec amour m’a un peu ralliée à la chose… en autant qu’on n’en mange pas plus qu’une fois par année !

    • Oui, ça t’a convaincue… un peu? (Même si c’est pas le goût autant que les mercis répétés de la troupe?)

      • OK, j’en ai repris deux fois… la saveur était à mon goût… mais je continue d’être réfractaire au mélange des textures ;-)

  7. Ah!!! Moi c’est la portion lunch en pot mason que j’aime ;)

  8. Moi pour donner plus de goût à la viande je déglace au vin rouge et je laisse évaporer à sec.
    ,J ‘ajoute 15 ml de sauce anglaise, 15 ml de Bovril et des épices à steak.
    Je fais des pâtés chinois individuels que je fais congeler . C’est un bon dépanneur.

  9. Il est presque classique. En plus, avec du vrai ketchup !

  10. J’ai bien ri :)

    Nous aussi, on fait de petites entorses : cubes de poivrons bien craquants dans la viande, des topis dans la purée de patates…

    Dis donc, le petit pot Masson c’est superbe, mais pour réchauffer, on me ça au micro-ondes directement? En autant que ce ne soit pas un modèle avec couvercle métallique attaché au pot (et non vissé comme ton modèle) ?

    • Ce sont des petits pots de verre, avec couvercles vissé… amis du micro-ondes (jusqu’à preuve du contraire!)

      • As-tu un truc pour pas que ça déborde au four à micro-ondes? (Du pâté chinois, j’en fais et j’en réchauffe souvent, moi… et… ici, du moins, avec mon four à micro-ondes, ton petit pot bien rempli ferait un beau dégât…(Ce qui ne l’empêche pas de faire une image fantastique, ton petit pot bien rempli et tout joli!!))

        Parlant de réchauffer… Un truc pour réchauffer le pâté chinois le lendemain s’il semble un peu sec, c’est de rajouter du lait. (Moi j’l’ai déjà dit en long et en large, hein, je suis hyper conservatrice en fait de pâté chinois! Totalitaire, presque!)

  11. Je ne suis pas une grande amatrice du pâté chinois. Je préfère le hachis parmentier :-) Sans blague, j’ai vraiment du mal avec le maïs, qui selon moi, n’a rien à faire là. J’aime l’idée des topinambours mais qu’ajouterais-tu au milieu si tu étais autorisée à le réinventer?

  12. Bonsoir je ne connaissais pas du tout. A la lecture cela m’a rappellé le hachis parmentier. Je suis pourtant allé en chine mais je ne me rappelle pas de cette spécialité. Cela me rappelle une recette au Portugal qui s’appelle ‘Saladda Russa » salade russe littéralement. Qui n’a rien de russe mais qui est plut$ot fait avec toute ce que l’on veut mettre dedans et avec de la mayonnaise de préférence. Si le principe du pâté chinois est le même alors vous abvez tous raison et toutes les recettes sont bonnes :-)

    • Sylvie, cliquez sur le lien dans l’article vers Wikipédia et vous verrez que le pâté chinois n’est pas passé par la Chine pour être baptisé ainsi. ;-)

  13. Quel billet réconfortant!!! Enfin je ne suis plus seule dans mon monde qui cuisine du confit de canard et qui a un conjoint qui exige plutôt du pâté chinois. Évidemment j’ai essayé les patates douces/gingembre,re-fu-sé! Alors je fais comme toi des portions lunch, il est épanoui. Aussi ses confrères de travail lui en amène des restants tellement il fait pitié!

  14. Caroline

    Mmm ! Du bon paté chinois.. Moi, c’est la recette de ma grand mère paternel que j’utilise.. Maïs en crème sur le DESSUS, patate pilé au milieu et finalement steak haché avec oignon et un peu de bouillon de boeuf et oignon. Et oui, chez nous le paté chinois, on le fait à l’envers… ça permet aux patates de rester bien humides et au maïs de dorer et de former une petite croûte légèrement sucrée sous « broil » ! Très bon « comfort food » :)

  15. marie

    Pour ma part je te suis beaucoup et je trouve que se paté chinois est un peu trop tirer par les cheveux. Pourquoi réinventer la roue. Tes ingrédients sont beaucoup trop compliquer et trop charger pour seulement un paté chinois. C’est devenue un Paté de riche…dommage!

  16. Bonjour ! en lisant ton article je me suis un peu reconnue ! je trouve réellement étrange de mettre du mais dans de la purée !!! Une amie québécoise m’a fait gouter et alors que j’aime tout ou presque, ce plat m’a ecoeuré sérieusement !
    Bonne continuation, Marie de cooking suite.

  17. Sylvielle

    J’adore le pâté chinois que je mange bien chnouteux (texture molle et un peu collante) avec du ketchup aux fruits maison. Comme je suis végétarienne, le sans-viande mélangé aux lentilles (avec ail, céleri et oignons) complète l’étage Steak, le maïs en crème en canne, l’étage Blé d’Inde et j’aime bien ajouter du chou-fleur à la purée de pommes de terre pour l’étage Patates. Évidemment, je saupoudre du paprika sur l’édifice, c’est tellement joli!

  18. Marco

    J’ai quasi copié ta recette telle quelle Sylvielle cet avant-midi, sauf que la partie viande fut constituée de veau et porc.

    Cà faisait trois mois que je me promettais la construction de mon 3 étages coloré saupoudré de Paprika…et tous ont aimé ici!

  19. Je te comprends je déteste tellement le paté chinois.. ça me roule dans la bouche. Pourtant, j’aime tous les ingrédients qui composent la recette mais ensemble chu pas capable!

  20. Miam, j’ai bien envie de réinventer le classique!

    Un petit potin, avec ça?
    http://www.la-mere-est-calme.com/2011/02/quand-dimanche-rime-avec-potinage_19.html

Soumettre un commentaire