Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

16 commentaires

Poutine festive, au poivron et au Saint-Paulin

Poutine festive, au poivron et au Saint-Paulin
Martine Gingras

C’est la période où l’on reçoit, celle où l’on est reçu, le moment où l’on met les petits plats dans les grands et où l’on fait des prouesses culinaires pour gâter les invités.

S’il y a un plat qu’on ne pense pas à servir à notre monde pendant les Fêtes, c’est bien notre met national: la poutine. Et d’ailleurs, je n’en ai pas servi à mes invités cette année, ni aucune autre année d’avant. Mais je vais peut-être me raviser l’an prochain: le lendemain de Noël, le repas de poutine et d’ailes de poulet a été un tel succès chez nous qu’on regrettait vraiment de n’avoir personne à notre table pour en profiter!

Habituellement, pour la sauce, je récupère un reste de bouillon à fondue chinoise, que je fais réduire et que j’épaissis à la fécule de maïs (voir ma poutine de luxe épicée). Mais comme je n’en avais pas, j’ai plutôt opté pour une sauce brune toute simple, relevée au pimenton (du paprika fumé, qui donne une saveur barbecue qui n’a rien à envier à n’importe quelle sauce glutamatée en sachet!) Les amateurs de sauce au poivre peuvent aussi y mettre des grains de poivre vert et des baies roses. C’est délicieux.

La recette qui suit sert deux adultes. Quadruplez si vous décidez VRAIMENT de la servir aux Fêtes. ;-) J’espère que vous avez une grosse friteuse!

Recette

Ingrédients

Pour la sauce

  • 1/4 de tasse de farine
  • 1 c. à thé de pimenton doux (ou encore paprika)
  • 1/4 de tasse de beurre
  • 2 tasses de bouillon de poulet
  • 1/2 c. à table de sauce Worcestershire
  • Sel (au goût)

Pour le mélange de frites et légumes:

  • 4 pommes de terre pelées et coupées en… euh… format frites!
  • 1 poivron vert épépiné et tranché
  • 1 oignon blanc ou rouge, pelé, coupé en demi-rondelles
  • Fromage Saint-Paulin, sans la croûte et coupé en dés (quantité au goût)

Préparation

  • Commencer par couper les frites et les mettre à tremper une dizaine de minutes (une étape qui retire l’amidon et évite le brunissement accéléré de la patate dans la friture), puis les égoutter et les assécher dans un linge à vaisselle.
  • Cuire les patates en deux étapes: voilà le secret des frites bien croustillantes! Pour la première friture, chauffer l’huile dans la friteuse (intensité moyenne-élevée – correspond à « 3 » sur ma Moulinex). Y mettre les frites et les cuire jusqu’à ce que la surface commence à durcir, sans brunir (il faut environ 10-15 minutes, selon la grosseur de la coupe), puis les égoutter;
  • Faire ensuite la sauce: dans une petite casserole chauffée à feu doux, verser la farine et la faire brunir en brassant de temps en temps, puis la réserver à part, faire fondre le beurre dans la casserole, remettre la farine, ajouter le pimenton et bien mélanger. Verser le bouillon et la sauce Worcestershire et amener à ébullition en mélangeant constamment au fouet. Baisser le feu et laisser mijoter et réduire pendant environ 30 minutes, en mélangeant de temps en temps (couper le feu dès que la texture vous convient). Saler, au goût.
  • Augmenter l’intensité de la friteuse (à « 4 » sur la mienne) et remettre les patates à frire, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées et croustillantes, puis les égoutter, les saler et les diviser ÉQUITABLEMENT dans deux bols (donc on en met plus dans le bol de la cuisinière; je n’ai pas dit ÉGALEMENT, hein!)
  • Faire dorer les poivrons et les oignons dans un peu d’huile, puis les distribuer par-dessus les frites, avec ensuite des dés de fromage. On termine avec une généreuse «louchée» de sauce sur chaque portion et on sert!

La prochaine fois, je vous invite?

Commentaires

  1. Et comment, que tu nous invites! On arrive avec le p’tit boire approprié (on consultera Méchant Raisin, tiens!) et du Alka Seltzer!

    • C’est quand tu veux. Mais bien sûr, quand vous raconterez que je vous ai reçus à la poutine, je nierai tout ;-)

  2. Merci, jevais pouvoir faire la sauce sans faire venir les sachets déshydratées. Le st paulin, je ne savais pas quoi mettre pour remplacer le fromage pouic pouic.

    • J’ai mis du Saint-Paulin une des premières fois où j’ai fait une poutine maison… et le goût m’est resté! Mais il y a bien d’autres fromages qui seraient délicieux pour chapeauter notre plat national: un cheddar vieilli, du gouda fumé… je me promets aussi d’essayer avec du fromage de chèvre en gain (on en trouve à la Fromagerie du Vieux St-François, à Laval).

  3. Merci Martine pour ces précisions,moi j’avais mis de la mozzarela, et c’était pas mal.

  4. Je vais sans doute l’essayer avec du gouda fumé, je vous en redonne des nouvelles! Que ça me semble appétissant, ça me déculpabiliserait presque de manger de la poutine!

  5. johanne

    Salut Martine
    Le lien pour les sachets de semences imprimez-et-utilisez ne fonctionne plus…
    J’aimais-ça moi tes petits sachets pour faire cadeau de semences…

  6. Tu m’as bien fait rire avec ton ÉQUITABLEMENT !!! loll

  7. Éléonore

    sympa ta recette moi j’embarque ! mais le grand manitou de la poutine ici (lire l’Homme) va t-il suivre ?

  8. Salut chef Martine !

    Ça fait 3 fois en 5 jours que je mange de la poutine maison. Le plus étrange est que je n’en avais jamais fait et les frites sont un de mes mets préférés aussi bizarre que ça puisse paraître. Le problème est qu’il n’y a plus de bonnes frites à peu près nulle part.

    Comme tu le dis, la première cuisson que l’on appelle « blanchir » dans un resto, se fait à basse température soit autour de 320 degrés. On ne veut pas rôtir la frite mais en cuire la chair intérieure. L’idéal est de laisser ensuite reposer les frites blanchies dans un bol. Si vous pouvez le faire jusqu’à ce qu’elles aient refroidi, c’est à mon goût l’idéal. On les termine quelques minutes à 375 et ça a pour but de faire le croustillant autour… miam !!

    J’ai remplacé dans la mienne le bouillon de poulet par un bon fond de porc que j’avais concocté lors de l’achat de ma petite bête :) Aujourd’hui j’ai dû utiliser du bouillon de poulet maison que j’ai fait réduire de moitié avant de l’ajouter à la recette pour relever le goût.

    Coudonc.. je suis parti dans l’écriture moi là…

    Et pour finir, j’ai substitué du chorizo et quelques lardons en cubes aux poivrons… c’est plus gras ;)

    Isabelle ne mange, et je pourrais utiliser le mot JAMAIS, de poutine. Maintenant je devrai plutôt dire qu’elle n’en mangeait jamais ;)

    Un franc succès !

    • Sylvain Grand

      Merci Charles, tu réponds aux questions que je posais au sujet des températures de cuisson.

  9. Chaaarles! Tu ne te manifestes pas souvent, mais quand t’es là… t’es « toutte là », comme on dit :) Merci pour les précisions, et aussi les idées de variantes… bonjour à Isabelle :)

  10. Marie

    Bonjour Martine ,

    je visite ton site très souvent depuis les 2 dernières années mais c’est la première fois que je me manifeste :) Nous avons ADORÉ ta recette vraiment c’était délicieux . Je te remercie pour toute les bonnes idées que tu m’as données , elles m’ont toutes été très utiles surtout pour ma fille de 20 mois (jouets, purée etc )

    Merci encore et longue vie a ton site

  11. ça m’a l’air trop de la balle cette petite chose, je sens que je vais essayer ça, mais ouille pour mon régime merci je met ton blog sur mes blogs favoris dans le mien!

  12. Mélinat Pascal

    Bonjour Martine,
    quel bonheur d’avoir trouvé cette merveilleuse recette de la « poutine » dont j’avais gardé un si beau souvenir lors de vacances au Québec.Une copine d’Ottawa m’a donné une combine:griller la farine pour qu’elle soit légèrement dorée,ça donne un p’tit goût extra.GENIAL le St Paulin,car en Françe nous n’avons pas de cheddar en grains,c’est pas importé (snif!!!),j’ai une tite question:quelle est la variété de pommes de terres que vous utilisez,légèrement sucrées et extra???
    Encore mille merçi.
    PS: Et « gros becs » comme on dit la-bas!!!

    • Mélinat, je fais aussi griller la farine… lire la troisième étape (la sauce).

      Pour les pommes de terre: j’ai l’habitude de prendre la Russet, mais il y a peut-être des spécialistes de la patate qui auront d’autres idées!

Soumettre un commentaire