Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

13 commentaires

Quatre petits électros pratiques à la cuisine

Quatre petits électros pratiques à la cuisine
Martine Gingras

Les petits électros: grand-mère cuisinait très bien sans eux, mais nous, on ne s’en passerait plus! À un point tel que si un de nos appareils nous lâche, on est pressé de le remplacer. Pas question toutefois de choisir à la sauvette: on veut magasiner intelligemment. Voici quelques critères à considérer. Les infos sont en partie tirées d’un guide d’achat que j’ai déjà publié dans Coup de pouce, mais j’y ajoute quelques éléments de réflexion plus personnels et dévoile quel modèle partage mon quotidien à la cuisine.

Four grille-pain

Il grille le pain, bien sûr, mais il permet de varier la routine matinale en réchauffant un croissant ou une chocolatine. On s’en sert aussi comme four d’appoint : moins énergivore qu’un four de format standard, il est parfait pour cuisiner en petite quantité (pour une ou deux personnes).

Quoi considérer:

  • La dimension : On évalue l’espace-comptoir disponible et nos besoins avant de choisir entre un petit modèle (pour 4 tranches de pain) ou un plus grand (pour 6 tranches, ou une pizza de 12 pouces).
  • L’efficacité: Deux technologies utilisées dans certains minifours accélèrent le temps de cuisson: la convection (un ventilateur fait circuler l’air chaud dans le four) et l’infrarouge (qui irradie les aliments).
  • L’entretien: Un intérieur antiadhésif et un plateau ramasse-miettes amovible rendent le nettoyage plus aisé.
  • La sécurité : On opte pour un modèle doté d’une minuterie, qui s’éteint automatiquement en fin de cuisson.
  • Les petits «plus»: Quelques modèles incluent des extras pour cuisiner plus facilement des plats spécifiques: broche à rôtir, pierre à pizza, qui peuvent être plus ou moins intéressants selon nos habitudes et préférences culinaires.

Prix:

70$ à 130$ pour un modèle de base, 150$ à 300$ pour un minifour à convection ou infrarouge.

Mon choix: four à briques Cuisinart BRK-200C

Celui-là, je l’avais à l’oeil depuis quelques années, mais avec un prix de détail suggéré de 350$, je l’avais classé dans la catégorie des rêves inaccessibles… jusqu’à ce qu’il soit discontinué et liquidé à prix d’ami sur Caynes Housewares. À 149,99$, j’ai commandé!

Si on utilise surtout le grille-pain, il est définitivement overkill et il y a de meilleurs choix (d’ailleurs, les rôties en sortent un peu trop sèches à mon goût). Mais pour les amateurs de pizzas et bons pains, c’est un super achat: le four possède non seulement une plaque à pizza, mais des briques sont aussi intégrées aux parois latérales. On cuit donc bel et bien comme dans un four de brique. Il offre la cuisson à convection, deux niveaux de grilles, mais pas de minuterie…

Four à micro-ondes

Voilà un précieux allié quand on a des petites bouches affamées à nourrir rapidement ! On l’utilise pour cuire un repas en vitesse, dégeler les aliments, faire bouillir l’eau et agrémenter nos soirées de cinéma-maison avec du maïs soufflé.

Quoi considérer:

  • La dimension : Pour une famille de quatre, un appareil moyen (1,6 pied cube) est idéal. Les plus petits modèles conviennent si on est seule ou qu’on a peu d’espace.
  • La puissance : La vitesse maximale de cuisson dépend du nombre de watts. À savoir : les instructions sur les emballages des aliments sont généralement basées sur une puissance de 1100 watts.
  • L’efficacité: La cuisson inégale est le principal irritant avec les fours à micro-ondes. Une table tournante améliore la situation, mais le milieu de notre lasagne reste quand même froid. Une nouvelle technologie appelée Inverter gère différemment les ondes (par modulation plutôt que par intermittence), ce qui améliore la performance et uniformise la cuisson.
  • Les fonctionnalités : Des touches préprogrammées (dégeler, cuire, réchauffer différents aliments) accélèrent les opérations. Une nouveauté vraiment utile: un capteur, qui mesure le niveau de vapeur dans l’appareil et ajuste automatiquement le temps et l’intensité de cuisson. Plus besoin de tester et remettre les aliments à coups de 30 secondes!

Prix:

180-350$, selon les fonctionnalités, pour un appareil de format moyen.

Mon choix : Panasonic Genius

Mon bon vieux et fidèle micro-ondes Samsung a plus de 10 ans, alors inutile de vous en parler en long et en large: vous ne le trouverez nulle part. Si j’avais à acheter maintenant, j’irais sans doute vers un four à micro-ondes de la série Genius de Panasonic, qui utilise la technologie Inverter et ajuste la cuisson grâce à son capteur de vapeur.

Mélangeur à main

Parfait pour faire des potages, des purées et transformer les fruits congelés en délicieux smoothies : on lui décerne le titre de « baguette magique » de la cuisine ! Moins puissant qu’un mélangeur sur pied, il est cependant plus pratique : comme on l’immerge à même nos casseroles et nos bols à mélanger, on évite de transvider nos préparations brûlantes et il y a moins de vaisselle à laver.

Quoi considérer:

  • Les vitesses : Il faut pouvoir les doser : vitesse basse pour limiter les éclaboussures, plus rapide pour monter une mayonnaise en un tournemain.
  • Le matériau : On préfère un embout en inox plutôt qu’en plastique : il résiste mieux à la chaleur et aux taches.
  • Les accessoires : En plus de l’embout à lame standard, on apprécie deux accessoires pratiques : le fouet (pour monter des œufs en neige, faire de la crème fouettée) et le minihachoir (pour hacher les fines herbes, préparer les trempettes et la salsa).

Prix:

70$ à 130$

Mon choix: mélangeur à immersion et accessoires Kitchen Aid

Mon appareil Braun me suit de puis si longtemps qu’il n’est plus sur le marché! Si j’avais à choisir aujourd’hui, je craquerais pour le Kitchen Aid, qui répond à tous mes critères, reçoit d’excellentes critiques, en plus d’être disponible en une version rouge écarlate. De quoi mettre de la couleur dans le quotidien!

Robot culinaire

On ne le qualifie pas de robot sans raison: il est notre paire de bras mécaniques pour mélanger, râper, concasser, hacher, pétrir et couper sans effort.

Quoi considérer:

  • La contenance : Les bols contiennent de 3 à 14 tasses ; un bol de 7 tasses est un bon compromis, qui permet de cuisiner avec aisance et se range facilement.
  • La dimension : Les plus gros appareils sont lourds et prennent de l’espace de rangement, mais ils sont moins bruyants et plus stables (les petits modèles ont parfois tendance à sautiller sur le comptoir en pétrissant la pâte).
  • Les accessoires : On cuisine peu ? La plupart des appareils incluent des lames polyvalentes, pour couvrir tous les besoins de base (hacher, mélanger, trancher, râper). On cuisine beaucoup, passionnément, à la folie ? On choisit un appareil qui pourra évoluer avec nous, grâce à des accessoires supplémentaires (coupe julienne, râpe fine, tranches d’épaisseur variable). Offerts en option, ils sont chers, mais on peut les dénicher à meilleur prix aux enchères sur eBay.

Prix:

150$ à 230$

Mon choix: Cuisinart Prep 11 plus DLC-2011BCNC

Pendant plus de 15 ans, j’ai utilisé un Cuisinart Pro Classic, pour lequel j’avais acquis aussi un ensemble de lames. Après toutes ces années, le moteur était encore fidèle au poste, mais le plastique du bol commençait à fendiller; j’aurais pu remplacer seulement le bol, mais j’ai proféré opter pour un nouveau modèle, exempt de bisphénol-A. Pour continuer d’utiliser mon ensemble de lames, j’avais le choix entre deux modèles: 7 tasses ou 11. Comme je cuisinais parfois à l’étroit dans mon Pro Classic, j’ai opté pour le plus gros: Prep 11 plus, déniché en rabais pour environ 200$. C’est un excellent appareil, plus stable que l’ancien modèle et plus hermétique aussi. Si vous êtes dans la même situation que moi (vous prévoyez changer et vous avez investi dans des lames), dépêchez-vous: la série des «Prep» est maintenant discontinuée.

Commentaires

  1. mamanbooh

    Découvrir tes coups de coeur, c’est comme si on avait la chance de visiter ta cuisine et d’y découvrir quelques secrets…

  2. Le four grille-pain de la photo est si joli! Très différent de la vieille affaire que j’ai depuis des siècles dans ma cuisine! Ton post donne envie d’en racheter un

    • Il est vraiment pratique si on cuisine beaucoup: je m’en sers comme d’un four d’appoint (et je l’apprécie ÉNORMÉMENT l’été, pour ne pas avoir à démarrer le gros four en pleine canicule!) Par contre, comme je l’écrivais, le pain du matin en sort un peu trop sec. Aussi, une copine a été très déçue par le service à la clientèle de Cuisinart: on lui fait payer les frais à l’aller ET au retour pour réparer un appareil! C’est donc un pensez-y bien…

  3. genevieve

    Ici famille de 5 dont 3 enfants

    Nous avons décidé de modifier notre consommation quand le micro-onde a lâché en janvier… alors pas de micro-onde ici, ni de grille-pain four, ni de mélangeur à main.

    Nous avons par contre un robot culinaire qui n’a pas encore rendu l’âme que nous utilisons à l’occasion.

    Est-ce si important tous ces accessoires qui encombrent les armoires et les comptoirs… pas sûr. À chacun ses choix, ses moyens et ses priorités.

  4. Iris

    Tout à fait d’accord avec toi Martine! Mon pied mélangeur remplace le batteur (mort au combat contre des biscuits pain d’épice) et le mélangeur (« blender ») que je n’ai jamais eu. Seul regret, ne pas pouvoir concasser de la glace.

    J’ai un four grille-pain convection Breville, je l’adore. Acheté en solde à 200$ au lieu de 300$. Silencieux, efficace, facile à nettoyer… parfait pour faire des muffins, des pizzas, des filets de poisson rôtis, des quiches etc sans chauffer le gros four. Son seul défaut est que le signal de fin de cuisson ressemble à l’alarme du réveil matin!

  5. Katerine

    C’est tellement agréable d’avoir les bons outils pour se faciliter la vie et sauver du temps. Les articles comme celui-ci ou les bancs d’essai sont tellement utiles pour faire des choix éclairés. Merci de nous faire part de tes trucs!

  6. Personnellement je ne vois pas très bien la différence entre le mélangeur à main en fonction robot et le robot culinaire, mais bon.
    Le mélangeur dont tu as choisi la photo est particulièrement génial parce que vu où c’est démontable, tu ne mets jamais la partie moteur (électrique) sous l’eau pour nettoyer !

  7. Ginette

    Appel à tous et toutes: avez-vous déjà utilisé un Vita-Mix? Si oui, est-ce que le coût (500 $ environ) vaut le coup ? Un autre gadget ? Mon but est de manger plus d’aliments crus et semble-t-il que c’est l’article idéal pour ça. Merci.

  8. Mél T.

    Je suis bien contente d’avoir une référence pour un pied mélangeur, j’en veux un depuis des années et quand j’arrive devant, je ne sais jamais lequel je devrais prendre… Maintenant je sais. Dans ces petits électros, celui dont je ne me passerais pas est mon petit four à convection Delonghi(et il ne grille même pas le pain!). Génial comme four « d’appoint » je m’en sers tous les jours, et bien plus que le gros four. Je peux y faire cuire un gâteau dans un moule 8X8 et un poulet sur la broche intégré. Et en prime, c’est même un déshydrateur, que j’utilise allégrement pour faire du saumon confit. Définitivement un must!

  9. Leloup

    Le four à brique CUISINART est présentement à 130$ sur Costo.ca. pour les intéressés.
    Malheureusement, son volume ne trouve pas sa place sur mon comptoir. Le Krups va garder sa place. Snif, snif! J’aimais tellement l’idée d’y faire mes pizzas…

  10. Nathalie

    Bonjour !

    J’ai eu un coup de coeur pour votre choix de four grille-pain. Le mien vient de rendre l’âme, est-ce que vous conseilleriez encore ce choix de mini-four ?

    Merci à vous !
    Nathalie B.

Soumettre un commentaire