Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

salade de carottes - Banlieusardises

Salade de carotte et d’orange sanguine aux baies roses

15 février 2009 | 11

Imaginez des parents, amateurs de bon manger, qui ne sont pas sortis en tête-à-tête depuis au moins deux ans. Possiblement plus. Imaginez que ce soit la Saint-Valentin. Et supposez que des personnes de bonnes volonté se proposent de garder leurs enfants ce soir-là. Mieux encore: de les garder à dormir.

Avec votre imagination décidément très fertile, vous vous dites, avec raison, que ces parents vont se planifier une belle sortie au resto pour célébrer dignement la fête de l’aaaaaaamour. Et de fait, ils vont la planifier. Passer la semaine à discuter des avantages respectifs de plusieurs bonnes tables: la proximité de celle-ci, la réputation de celle-là…

Discuter, oui. Des parents qui ne sont pas sortis depuis si longtemps n’ont tout simplement pas en tête qu’il faille réserver une table. Ils ont l’inconscience d’attendre au vendredi matin, la veille de la Saint-Valentin, pour appeler. Évidemment, c’est COMPLET. Partout!

Qu’est-ce qu’ils font, ces parents? Pas question de remettre la fête de l’aaaaamour à plus tard après en avoir rêvé toute la semaine! Les parents ont mis la moitié du budget resto sur un souper maison délirant et une excellente bouteille. De source sure, le menu allait comme suit…

Foie gras poêlé

Salade de carotte et d’orange sanguine aux baies roses

Cuisses de lapin confites

Pain, fromages du Québec et noix d’acajou pralinées à l’érable

Gâteau au caramel à la fleur de sel

Un repas de luxe, mais tout simple et rapide à préparer. Le foie gras était simplement relevé à la fleur de sel, les cuisses de lapin déjà confites et le gâteau est une nouveauté du Petit Montmartre, le repaire des gourmands à Rosemère. De manière assez farfelue, c’est la préparation de la salade de carotte qui a exigé le plus de soins!

salade_orange_sanguine

Au moment d’entamer le dessert, nous euh je veux dire… ces parents-là ont réalisé que trois heures s’étaient déjà écoulées depuis l’entrée! Et constaté qu’il y avait finalement de multiples avantages à fêter à la maison… ;-)
Suite

Salade de carottes pourpres au vinaigre de riz

1 juin 2007 |

Pas toujours évident de trouver un petit quelque chose pour accompagner un repas de sushis. Le radis daikon, classique accompagnement dans les restaurants japonais, est merveilleux, mais on n’en trouve pas souvent au marché d’alimentation!

Souvent, je me rabats sur un simple petit mélange de verdure ou un émincé de carottes crues. Mais l’autre soir, alors que j’avais des carottes pourpres au frigo — aussi étonnant que ça puisse paraître, on trouve plus facilement les carottes pourpres que le daikon à mon épicerie — j’ai décidé d’aller un pas plus loin et de les assaisonner un brin.

salade_carottes_pour_sushis.jpg

Rien de bien compliqué: je les ai râpées finement et y ai versé un peu de mon mélange de vinaigre de riz pour sushi. Le résultat était aussi agréable pour l’oeil que pour le palais!
Suite

Salade de carottes et de poire au poivre long

8 avril 2006 |

Déclaration unilatérale au souper d’hier: c’est le poivre qui fait le plat! Il faut dire que je n’avais pas utilisé n’importe quel poivre: du poivre long, à la saveur envoûtante (qui rappelle vaguement la cannelle et le piment de la Jamaïque). Fait étonnant: d’après le site L’Académie des poivres, ce poivre d’origine indienne que l’on commence tout juste à redécouvrir et à trouver dans les épiceries fines (au Québec, en tout cas) est pourtant le premier poivre à avoir fait son apparition dans les cuisines occidentales, bien avant le poivre piper nigrum, le plus utilisé aujourd’hui.

Salade-de-carottes-et-de-po.jpgLa petite histoire de ce plat fait par le poivre, maintenant… L’heure du souper était arrivée en moins de temps qu’il n’en faut pour dire «petit poulet grillé… Non pas le mien, grillé aux épices, mais celui du boucher, déjà tout assaisonné, cuit et prêt à manger. Pour l’accompagner, une demande spéciale de mon doux: il avait bougrement envie d’une salade de carottes. Je ne suis pas très portée là-dessus, mais on ne refuse pas la demande spéciale d’un homme qui vous amène souper dans un des meilleurs restos des environs le lendemain pour célébrer votre anniversaire (si, si, on retourne Derrière les fagots ce soir, pour la seconde année consécutive… doit-on déjà parler d’une tradition?)

Alors soit, une salade de carottes… toute simple, mais pas ordinaire pour autant! Elle réunissait carottes (il va sans dire), poires, huile de noisettes et poivre long dans un même plat. Ce n’était pas l’accompagnement idéal pour un p’tit poulet BBQ, mais c’était si bon que personne ne s’en est plaint… surtout pas le responsable de la demande spéciale!
Suite