Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

15 commentaires

Un champ de fraises dans mes plates-bandes

Un champ de fraises dans mes plates-bandes
Martine Gingras

Regardez-moi cette plate-bande, envahie de mauvaises herbes. Négligence? Naaaa… gourmandise! C’est que dans le monde des mauvaises herbes, il y en a de moins mauvaises que d’autres.

Sous le vert feuillage qui envahit l’avant de la plate-bande, près de la grenouille, se cachent de véritables petits joyaux, des rubis rouges et goûteux… des fraises!

plate-bande-fraisiers

Je vous avais déjà raconté qu’on en avait un peu partout dans la pelouse. Mais cette année, je remarque que c’est dans les plates-bandes qu’on fait les plus belles récoltes. Regardez-moi ces beaux petits fruits:

fraises_sauvages

Oh, bien sûr, on récoltera tout au plus quelques poignées de ces petites fraises. Pas de quoi remplir un pot de confiture… mais juste assez pour faire le plein de souvenirs!

enfant_fraises

Parlant de fraises: Johanne, une lectrice des Banlieusardises, a bien aimé l’idée d’une carte des jeux d’eau. Mais ce qu’elle aime par-dessus tout, elle, ce sont les bonnes fraises du Québec. À son tour, elle a créé une carte pour situer les fermes d’auto-cueillette. Allez y contribuer!

Commentaires

  1. Ah là tu parles à mon âme! C’est sur une ferme agricole où se faisait l’auto-cueillette que je suis née! Je jouais avec les casseaux, j’aidais les clients, et je me régalais à belles dents! (Je trouve quand même vachement étrange ce terme d’auto-cueillette, car on dirait que je m’en vais m’y cueillir, ce que je crois somme toute superflu!)

    J’ai moi aussi des friases dans les plates-bandes, et il m’en faudrait peu d’autres pour la faire, cette confiture (sauf que chez nous… la confiture ne se mange pas!). Belle corvée que d’aller tous les jours cueillir les plus rouges et les plus mûres: je ne m’en lasserai jamais!

  2. mouais, de notre côté, la « mauvaise herbe », on l’a arrachée… et on en avait oublié une sous une autre plante et c’est là que j’ai vu cette semaine deux petites fraises, seules survivantes de notre carnage… Ooooh regrets…

    • Ouille! Un des nombreux avantages d’avoir grandi entre une forêt et un champ de fraises, c’est que je reconnais ces plants entre tous! Dès le déménagement (et un peu avant), j’avais reconnu les petites fleurs blanches un peu partout (et la machine à saliver était partie!).

  3. Chibi Sylphe

    Moi aussi il y a de la fraise alpine dans mon bout de jardin et presque chaque soir le petit et moi allons en cueillette. Il commente d’ailleurs déjà beaucoup son plaisir par de long « Mmmmm »!

  4. Moi aussi, mes petites fraises sauvages commencent à mûrir. Elles sont délicieuses. T’As raison. On ne fera pas de gros pots de confitures.

  5. Nicolas

    En tant que bon breton j’ai mis en place de la gariguette au bord de la terrasse. un vrai plaisir de faire la cueillette tous les jours avec ma petite princesse. Le seul problème c’est qu’une fois lavées par les p’tites mains les fraises ont rarement le temps de rejoindre le panier à fruits…

    je suis tout de même déçu par le rendement de la production, à mon avis j’ai un problème de variétés : la gariguette est excellente mais non remontante et peu productive. Au même titre que les tomates, Martine, auriez-vous quelques variétés sympa à recommander ?

    • Nicolas, je ne m’y connais pas en fraises comme en tomates… celles-là poussent au hasard du terrain!

      • Nicolas

        Merci quand même ! L’intérêt dans la fraise c’est pas tant le rendement que la cueillette / dégustation avec nos têtes blondes…

        PS : j’adore ce que vous faites

  6. Hum… « Regardez-moi cette plate-bande, envahie de mauvaises herbes » Ce n’est pas gentil pour ta fille… Naan, je plaisante, j’avais bien compris :) J’admire d’ailleurs la robe choisie pour l’occasion : une belle petite fraise sur un parterre de fraises, c’est trop mignon !

    Je n’arrive pas bien à voir, ce sont des fraises des bois ? Dans tous les cas, quelle chance ! Chez moi il n’y a pas de jardin, et j’ai banni toutes les plantes (vertes ou pas) depuis l’an 2000 (année du décès de mon cactus dont je ne suis toujours pas remise ;-)

    • La couleur de la robe, c’était même pas arrangé avec le « gars des vues »… on soupait, elle a décidé d’aller plutôt manger des fraises… j’ai attrapé l’appareil et pris la photo sans quitter la table!

  7. Martine, étais-tu aux fêtes de la St-Jean à St-Eu?

  8. Semble que oui; à côté du manoir Globensky. J’étais en famille aussi; je n’ai pas brisé le « pas » familial pour saluer. Je le fais donc ici :-)

  9. Claire

    Pour une bonne variété de fraises remontantes : la « mara des bois ».

  10. Oh chanceuse! Les petites fraises sauvages sont mes favorites! Je vais en cueillir des tonnes avec ma belle-mère en Gaspésie presque chaque année (la confiture aux petites fraises, c’est la meilleure!) J’y retourne dans une semaine; en espérant qu’il en restera encore et que les projets d’éoliennes n’auront pas tout rasé nos champs favoris!!

Soumettre un commentaire