Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

Soupes et potages

Bouillons d’hiver réconfortants, potages d’été rafraîchissants et autres bonnes choses dont on se ressert à la louche.

Soupe-repas intéressante au canard, légumes et quinoa

12 juin 2006 |

Voici une soupe trrrrrrès appréciée de ma progéniture et de moi-même hier. Mon doux l’a quant à lui trouvée… surprenante.
Moi: Comment ça, surprenante?
Mon doux: Disons plutôt différente… intéressante…
Moi: Bref, tu ne l’aimes pas?
Mon doux: J’ai pas dit ça…Elle a une saveur assez puissante.
Moi: Saveur puissante? Tu as choisis de ne pas dire savoureuse ou tu ne trouvais pas le mot?
Mon doux: Elle n’est pas mauvaise, mais elle est vraiment costaude, ta soupe.
Moi: J’espère bien! C’est une soupe-repas! Mange autre chose si tu veux, et laisse ta portion à Fanny, elle en redemande, ELLE.
Mon doux: …

La suite du repas a été étonnamment silencieuse. Je ne sais pas pourquoi! Je vous laisse avec la recette. Si vous ne l’aimez pas, vous pouvez le dire, bien sûr… je suis reconnue pour super bien prendre la critique ;-)

soupe_canard_quinoa.jpg

Suite

Vichyssoise au panais et au fenouil

3 juin 2006 |

Quoi de mieux qu’un potage froid pour ouvrir un repas estival? Quand j’ai croisé de beaux panais au marché du coin hier, j’ai repensé à la vichyssoise de panais et de poire au gingembre que j’avais cuisinée il y a quelques années… Elle est vraiment gravée dans ma mémoire gustative, celle-là!

Vichyssoise-au-panais-et-au.jpg

N’empêche, j’ai décidé d’essayer quelque chose d’autre. Plutôt que de faire marier encore le panais aux poires, je l’ai fait convoler en justes noces avec le fenouil… Le panais doit être polygamme, car ce mariage est aussi heureux que le premier!
Suite

Minestrone savoureux au poireau et au parmesan

19 mars 2005 |

J’adore le parmesan, que ce soit dégusté frais, par petite plaquettes que je défais à la pointe du couteau, en garniture d’un plat ou encore cuit pour en faire des croustilles. Chaque fois que je terminais un bloc par le passé, c’était toujours avec regret que je me départissais du talon, que je grugeais jusqu’à atteindre un bout définitivement trop dur.

Voici de quoi intéresser tous ceux qui, comme moi, essuient une larme en jetant le talon. Je ne sais plus qui, je ne sais plus où, je ne sais plus quand, m’avait suggéré de les conserver pour les ajouter à une soupe qui, en cuisant longuement, s’imprégnerait d’une saveur unique.

J’en avais justement plusieurs sous la main hier soir quand je me suis lancée dans la préparation de ce minestrone, qui était décidément le plus savoureux que j’aie cuisiné!

Minestrone-006.jpg

Suite

Bortsch égoïste à l’aneth

13 février 2005 |

Borscht-011.jpgAyant déniché des betteraves Chioggia en faisant mon marché hier, j’ai décidé au retour à la maison de les apprêter en faisant un bortsch.

Le hic, c’est que les betteraves Chioggia sont fort jolies à admirer crues, mais qu’elles ne teintent pas le potage, qui prendra plutôt la couleur des carottes. N’empêche, c’est ce que j’ai décidé de cuisiner en ouverture d’un repas d’inspiration est-européenne. Appelons-le donc le bortsch égoïste»: il est conçu pour amuser la cuisinière pendant la préparation du plat, et non pour aguicher les invités. Bon. Et puis tiens, pour les invités, au lieu de mettre de la crème sure (souvent servie avec le bortsch), on peut toujours ajouter une spirale de crème 35% au moment de servir, qui rappellera les cercles concentriques de la betterave Chioggia! C’est «full concept», dirais-je si j’avais quelques années en moins…

Dans ce potage classique, on trouve souvent du chou, mais j’ai dû composer avec ce que j’avais sous la main, c’est à dire uniquement des carottes et des oignons. Alors faites vous aussi au gré des légumes que vous rencontrerez sur votre chemin!
Suite

Bouillon à la citronnelle pour fondue chinoise

7 février 2005 |

Chez moi, la fondue chinoise est un repas des plus usuels en hiver: on en mange environ aux deux semaines! On l’apprécie parce que c’est convivial, aussi rapide à préparer que long à manger (ce qui incite à la conversation) et, surtout, inventif! En effet, chaque fondue et chaque petite sauce qui l’accompagne sont concoctées au gré de l’inspiration du moment.

Hier soir, j’ai mis une petite saveur d’Asie dans tout ce que j’ai préparé: nous avons fait cuire la viande (du cerf!) dans un bouillon de poulet à la citronnelle. Le tout était accompagné de deux bonnes petites sauces: mon incontournable sauce szechuanaise ainsi qu’une invention du moment, à la crème sure, au chutney de tamarin et au curcuma.
Suite

Bouillon au poulet et miso pour fondue chinoise

31 octobre 2004 |

fonduechinoisebouillonpoulet.jpgLe jour où j’ai utilisé pour la première fois de la pâte miso dans ma fondue chinoise a été une véritable révélation. Moi qui avait traditionnellement utilisé la sauce soya, je découvrais une nouvelle manière autrement plus savoureuse de saler le bouillon!

Depuis, j’en ai refait assez souvent (la fondue chinoise étant chez nous un repas automne-hiver dont on mange sans jamais s’en lasser), mais c’est hier, en l’associant à un bon bouillon de poulet fait maison, que ce fut le plus réussi!

Pour les viandes, j’ai choisi de la viande de sanglier (une de nos favorites en fondue) et du poulet. Les sauces au menu: ma classique mayonnaise szechuannaise ainsi que la riche trempette à la crème sure et aux fines herbes, qui avait tant plus à un repas de fondue chez mes beaux-parents il y a deux semaines.
Suite