Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

recettes - 2/13 - Banlieusardises

Top 5 des recettes: les résultats du sondage!

21 mai 2010 | 8

Aviez-vous hâte qu’on reparle de mon petit sondage maison pour trouver les recettes les plus appréciées des Banlieusardises? Je n’oubliais pas: j’attendais de trouver un moment pour compiler les choix des unes et des autres. En comptant les commentaires reçus … Suite

Ce que je cuisinais en secret…

30 mars 2010 | 48

Quelques fins observateurs m’ont fait la remarque qu’après une loooongue accalmie, il y avait une véritable avalanche de recettes sur les Banlieusardises depuis février. Cette frénésie vous a parue louche? Et pourtant, c’est le silence qui l’a précédée qui aurait … Suite

Guacamole

17 mai 2009 | 12

Comment résister à une bonne trempette à l’avocat? Ah, attendez, quelqu’un me mime la réponse ici: bec pincé bien fort, mouvements latéraux amples et convaincus de la tête… très, très, très efficace comme manœuvre. Et pour tout vous dire, ce … Suite

Salsa verde vite faite

20 avril 2009 | 12

Voici une salsa verte faite à partir de tomatilles (ou tomatillos), des petites tomates vertes qui sont en fait des fruits de la famille des physalis (si, si, les cerises de terre!) Je compte bien en préparer avec des tomatilles … Suite

Petites tartes garnies de tomates

28 janvier 2009 | 12

Si je vous dis que je me suis laissée inspirer par une recette de Martin Picard, patron du resto Au pied de cochon, tirée du décadent livre du même nom, vous aurez tout de suite sa célébrissime poutine au foie gras en tête. Eh non. Ma mienne de poutine, je l’aime all-dressed. Mais le foie gras, les rares fois où je décide de m’en payer, j’aime autant le savourer dans sa plus simple expression, avec de la fleur de sel et un bout de pain. Cela dit, si l’idée vous allèche, allez faire un tour du côté de chez Tarzile, qui a déjà coiffé une poutine de foie gras et donne sa version de la recette!

Revenons au livre du chef Picard, que j’ai décidé de feuilleter hier alors que j’étais pourtant pressée de cuisiner. Il regorge de recettes plus décadentes les unes que les autres: tarte de boudin au foie gras, ragoût de boulettes aux pattes de cochon, sans compter les incontournables oreilles de crisse et les bines… pas exactement le genre de recettes qu’on peut cuisiner à la sauvette, hmmm? Et pourtant, entre les pages dégoulinantes de foie gras, une petite tarte délicate et simplissime m’a attirée.

pizza_sur_pate_tarte.jpg

Ça s’appelle une tarte, et c’est effectivement une pâte brisée qui sert de base, mais au lieu de la mettre dans un moule à tarte et la remplir, on la laisse à plat et on la garnit, à la manière d’une pizza.

Le sieur cochonnesque y met béchamel refroidie et moutarde avant d’y déposer fromage et tomates tranchées… mais faute de temps pour cuisiner la béchamel (et encore plus de la laisser refroidir), j’ai simplement tartiné ma pâte d’un reste de sauce pour pâtes du commerce (sshhhhh, une honte, je sais, mais la faim justifie les moyens…)
Suite

Chevreuil bourguignon

16 janvier 2009 | 9

Un des grands avantages d’avoir des enfants, c’est que la famille élargie se fait désormais un devoir de cuisiner des plats en grande quantité pour en offrir et ainsi sauver un peu de temps aux parents (qui peuvent ainsi le réinvestir en temps de qualité avec leur progéniture, c’est-à-dire glisser, faire de la pâte à modeler, du coloriage et regarder BabyTV sur Illico).

Au moment d’écrire ces lignes, j’ai deux gros pots de «bines» de mon père au frigo, des poivrons farcis et des cretons au congélo… et en tête, le doux souvenir d’un repas cuisiné par mes beaux-parents et dégusté en leur compagnie ce week-end (si, si, vous avez bien lu: ils s’invitent à manger et apportent tout ce qu’il faut… avouez que, côté beaux-parents, on fait difficilement mieux). Au menu: chevreuil bourguignon.

chevreuil_bourguignon.jpg

Dixit ma belle-maman, «les ingrédients sont faciles à se procurer sauf le chevreuil qu’il faut aller chasser»… Non seulement ils cuisinent bien, mais beau-papa chasse. C’est-y pas merveilleux, ça?
Suite