Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Banlieusardises

Remonter

Haut

mijoté - Banlieusardises

Jambon à la bière

6 avril 2009 | 13

Un vrai bon classique, à préparer en prévision du (ou pendant le) long week-end de Pâques: le jambon à la bière. On en trouve diverses variantes, la plupart misant sur une cuisson lente (parfois jusqu’à 9h), qui fait fondre le … Suite

Sans titre de poulet, de bette à carde et de haricots noirs en sauce tomate

13 novembre 2006 |

LA question qui revient à chaque soir: qu’est-ce qu’on mange? Souvent, la réponse est simple: un ceviche, un rôti, une fondue… Mais il y a de ces soirs où on mélange les ingrédients au gré de son inspiration (et surtout, de ce qu’on ne veut pas perdre au frigo), concoctant un merveilleux n’importe quoi, un plat sans nom, qu’on ne peut définir qu’en énumérant les ingrédients qui le composent.

bette_a_carde.jpg

Généralement, je réfère à ces mélanges spontanés en parlant d’une «plottée», mais cette appellation n’a pas la cote auprès de mon doux, qui me suggère plutôt «fricassée». Mais quelques recherches faites ce matin m’ont menée chez le Chef Simon (tiens, long time no see!), qui définit la fricassée comme suit: « tous les produits détaillés, sautés ou raidis et cuits en sauce». Détaillés, comme dans «taillés en morceaux»? Hum, ne s’applique pas! Mon mélange est à base de poulet haché.

fricassee_poulet_bette.jpg

Ce que j’ai cuisiné hier ressemble aussi vaguement à mon chili con carne, mais déjà que j’ai eu de la difficulté à en justifier l’appellation, je n’ose imaginer ce que ça va être si je qualifie de «chili» cet étrange mélange à base de poulet haché et de bette à carde!

Allons-y donc pour un sans titre de poulet, de bette à carde et de haricots noirs en sauce tomate…
Suite

Rôti de bas de palette à l’orange et au miso

19 janvier 2006 |

Ceci est la 497ième recette publiée sur les Banlieusardises… Plus que 2 avant la 500ième!

Je cuisine si souvent avec ma cocotte de terre cuite ces jours-ci qu’elle n’a même plus le temps de retourner se percher au haut de son armoire entre les utilisations! Dernière expérimentation en lice: ce rôti de bas de palette tartiné de pâte miso et mijoté longuement dans un mélange de jus d’orange et de bouillon de canard… C’était plus bon que beau, mais qui s’en plaindra?
Suite

Rôti de palette de veau aux pommes

6 novembre 2005 |

Je l’avais déclaré en tant que nouvelle maman allaitante une semaine après l’accouchement, et je le redis en tant que moins nouvelle maman, toujours allaitante et souvent haletante: la cocotte de terre cuite est une bien précieuse alliée à la cuisine!

roti_palette_veau_pommes.jpgPour ceux qui ne connaîtraient pas encore mon instrument de cuisine fétiche, il s’agit d’une cocotte Cordon Bleu (mais on trouve plus courrament les marques Shlemmertopf et les Römertopf) qui a la particularité d’être faite en terre cuite (voir photo par-là). Le fond de la partie du bas est vernissé, ce qui facilite le nettoyage (mais les cocottes Römertopf, dont le fond n’est pas vernissé, s’entretiennent très bien aussi). Pour l’utiliser, il faut immerger la cocotte dans de l’eau froide pendant une trentaine de minutes avant la cuisson, afin qu’elle se gorge d’eau. On pourrait y déposer la viande directement, mais je préfère pour ma part la faire dorer au préalable, ce qui la rend savoureuse. Puis, on place les aliments dans la cocotte, on la referme, on la place au four froid avant de l’allumer, et on laisse cuire longuement au four à feu doux. On n’a pas besoin d’ajouter de liquide, ou si peu, puisque l’eau contenue dans la terre cuite va être vaporisée à l’intérieur au fil de la cuisson, assurant une viande d’une tendreté incomparable, à tout coup!

Si la cuisson avec ce type de cocotte est longue, le temps de préparation est quant à lui réduit au minimum, ce qui permet de jouer au salon avec la petite, de faire une sieste, ou même d’aller prendre une bonne marche dans le quartier. Pendant ce temps, la cocotte travaille pour moi… et ça sent bon dans toute la maison!

Au menu hier soir: un rôti de palette de veau, que j’ai préparé avec des pommes, de l’ail, du romarin, des oignons, un peu de cidre et de la sauce soya. Temps de préparation: une dizaine de minutes, tout au plus, pour un pur délice d’automne!
Suite

Rôti de palette de boeuf aux tomates italiennes

22 février 2005 |

Qu’y a-t-il de plus simple qu’un plat cuisiné à la cocotte de terre cuite? Il y a CE plat cuisiné à la cocotte de terre cuite!

Hier après-midi, en télétravail à la maison, j’avais envie de manger du bon pour le repas du soir, sans avoir le temps de cuisiner un menu élaboré. J’ai donc jeté dans ma cocotte de terre cuite un rôti de palette de bœuf, des oignons, de l’ail, des tomates et des fines herbes… et c’est tout!
Suite

Rôti de palette de veau aux tomates vertes (et sa gelée!)

4 octobre 2004 |

Je vous disais récemment que cette année, j’avais envie d’expérimenter avec mes tomates vertes autrement qu’en refaisant du ketchup vert. Justement, hier, alors que je me demandais comment apprêter un rôti de palette de veau que je comptais cuire en cocotte de terre cuite, mes belles tomates vertes me sont revenues en tête: il y avait bien quelque chose à faire avec, non?

La veille, j’avais enfin goûté au ketchup de tomates vertes et aux pommes que m’avais laissé France, une lectrice devenue amie qui est passée me voir juste avant de partir vivre son aventure unique en Inde il y a quelques mois. C’était vraiment, très, très bon! J’ai donc repris l’idée du mélange de pommes et de tomates vertes dans ce plat.
Suite